Jorginho
L'Italie est qualifiée pour l'Euro 2020. | Alberto PIZZOLI / AFP

Qualifications Euro 2020 : L'Italie qualifiée, l'Espagne attendra

Publié le , modifié le

L'Italie a profité de la réception de la Grèce pour valider une septième victoire consécutive (2-0) et son ticket pour l'Euro 2020. De son côté, l'Espagne, accrochée par la Norvège (1-1), devra attendre au moins un match supplémentaire pour obtenir son sésame. Le carton de la soirée est l'oeuvre de la Suède, qui a complètement écrasé Malte (0-4), garde sa deuxième place.

Groupe D : L'Irlande rate le coche, le Danemark se relance

Un but de Yussuf Poulsen en fin de match (85e) et de nombreux arrêts décisifs de Kasper Schmeichel ont permis au Danemark de remporter trois points cruciaux pour se relancer dans sa quête à l’Euro 2020. Les joueurs de la Nati ont de quoi s’en vouloir : dominateurs quasiment toute la rencontre, les coéquipiers de Xhaka stagnent à la troisième place du groupe D et comptent désormais quatre points de retard sur l’Irlande et leurs bourreaux de ce samedi soir, qui s’affronteront pour la première place le 18 novembre. Mais, avec un match de retard, rien n'est perdu pour la Suisse, qui devra remporter ses dernières rencontres face à l’Irlande, la Géorgie et Gibraltar. Dans l’autre rencontre du groupe, Irlandais et Géorgiens se sont quittés sur le score nul et vierge de zéro à zéro. Leaders de leur poule avec 12 points, le moins que l’on puisse dire est que les Irlandais n’ont pas été inspirés ce samedi soir.

Groupe F : L'Espagne attendra, la Suède cartonne

La série s'arrête pour la Roja. Après son six sur six inaugural, l'Espagne n'a pas réussi à prendre la mesure d'une valeureuse équipe norvégienne, bien décidée à jouer les yeux dans les yeux avec les champions d'Europe 2012. Alors que la demi-volée de Saul Niguez (47e) aurait pu qualifier les Espagnols pour leur septième phase finale consécutive, la sortie hasardeuse d'Arrizabalaga, poings vers l'avant, leur a coûté un penalty dans le temps additionnel, magistralement transformé par Joshua King (90e+4). Avec 19 points, les coéquipiers de Sergio Ramos, qui fêtait sa 168e sélection (record en Espagne) restent néanmoins large leaders du groupe F et pourraient décrocher leur ticket dès mardi, en cas de victoire en Suède.

Car les Suèdois, eux, ont tranquillement conforté leur place de dauphins en s’imposant tranquillement sur la pelouse de Malte. La différence de niveau entre les différentes formations bataillant pour une place à l'Euro a été une nouvelle fois frappante. La 182e nation mondiale a été dans l'incapacité de créer la moindre parcelle de jeu, très vite étouffée et menée au score à la suite d'un but de Danielson (11e). Levant le pied jusqu'au retour aux vestiaires, les hommes de Jan Andersson se sont ensuite mis à l'abri grâce à deux penaltys de Larsson (58e, 71e) en plus d'avoir profité d'un but contre son camp d'Agius, qui a passé une très mauvaise soirée. 

Groupe J : L'Italie qualifiée

Toute de verte vêtue, la sélection italienne continue sa renaissance. Alors que les hommes de Roberto Mancini semblaient incapables de trouver la moindre faille devant un bloc grec très bas, elle s'en est remise à un penalty de Jorginho pour ouvrir le score sur leur première frappe cadrée de la rencontre (63e). Dix minutes plus tard, Bernardeschi validait définitivement la participation à sa sélection à l'Euro 2020 d'une frappe limpide du gauche (78e). Un sept sur sept pour des Italiens à qui il reste trois matches pour continuer d'améliorer leurs gammes sans aucune pression. Cette qualification acquise avec trois journées d'avance est un record pour l'Italie. Elle est surtout une superbe récompense pour Roberto Mancini, qui a reconstruit une équipe solide et conquérante sur les ruines laissées par son prédécesseur Gian Piero Ventura, l'homme qui a échoué à emmener la Nazionale à la Coupe du Monde 2018, une première depuis 1958.

Derrière, tout est encore possible. Avec 12 points, la Finlande, passée complètement à côté de son match en Bosnie-Herzégovine (4-1), ne compte plus que deux points d'avance sur cette dernière et l'Arménie, tenue en échec sur la pelouse du Liechtenstein (1-1). De quoi offrir trois dernières journées on ne peut plus disputées.