Qualifications Euro 2020 : L'Espagne qualifiée après son match nul in extremis en Suède

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Kristoffer Olsson Thiago Alcantara Suède-Espagne Euro 2020
Le Suédois, Kristoffer Olsson, à la lutte avec l'Espagnol Thiago Alcantara. | ANDERS WIKLUND / TT NEWS AGENCY / TT News Agency/AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Espagne a eu très chaud, mais la Roja s'est qualifiée pour l'Euro 2020 grâce à leur match nul en Suède (1-1) mardi. Rodrigo a sauvé les siens dans le temps additionnel alors que les Scandinaves ont dominé une majeure partie du match. Dans les autres résultats du soir, l'Italie a confirmé son parcours sans faute (0-5 au Liechtenstein) alors que la Suisse s'est totalement relancée dans la course à la qualification.

L’Espagne qualifiée à la 91e minute

La Roja s’est donnée une sacrée frayeur. Mais la sélection espagnole est bien qualifiée pour l’Euro 2020. Les Espagnols ont dû attendre 91 minutes pour trouver la faille contre la Suède et arracher un match nul plus qu’heureux à la Friends Arena de Solna (1-1). L’attaquant de Valence, Rodrigo, a délivré les siens sur un corner confus pour forcer la décision.

Les hommes de Roberto Moreno avaient pourtant pris le match par le bon bout, imposant son jeu de possession durant les vingt premières minutes. David de Gea a ensuite sauvé les siens à plusieurs reprises, avant de tomber sur un but en trois temps de Berg (50e), puis de sortir sur blessure (cuisse). A la 90e minute, l’Espagne ne possédait alors plus que deux points d’avance sur la Suède, et trois sur la Roumanie, qui menait face à la Norvège. Puis tout a changé en deux minutes grâce à Moreno et à l’égalisation norvégienne à la 92e minute. L’important est là pour l’Espagne, en dépit d’un deuxième match nul consécutif.

8/8 pour l’Italie

Avec Marco Verratti comme capitaine, l’Italie a rejoint la Belgique comme deuxième équipe vainqueur de ses huit matches dans ces qualifications de la zone Euro. Les Transalpins ont eu plus de mal que prévu à repousser le Liechtenstein, avant de faire gonfler le tableau de score en fin de match. Rapidement aux commandes de la rencontre grâce au Turinois Bernardeschi (2’), la Nazionale a fait plier son adversaire après la 70e minute en inscrivant quatre buts supplémentaires pour s’imposer 0-5.

L’attaquant du Torino Andrea Belotti a inscrit un doublé, confirmant sa belle forme à la pointe de la sélection italienne. Déjà qualifiée, elle a montré de belles choses une fois l’heure de jeu passée, semblant faire preuve d’un peu de facilité jusque-là. Cela ne l’empêche pas de signer sa neuvième victoire de rang, record égalé pour un sélectionneur de la Squadra Azzura. La reconstruction avance dans le bon sens de l’autre côté des Alpes.

La Suisse relance le Groupe D

Dans l’autre match à enjeu du soir, la Suisse a fait le boulot à la maison contre l’Irlande (2-0). La Nati se devait de l’emporter pour rester dans la course aux deux premières places du groupe D, mené au coup d’envoi par les Irlandais. Ce mardi, il n’y a pourtant pas eu réellement photo. Les locaux ont rapidement pris à la gorge leur adversaire malgré le piteux état de la pelouse de Genève. Haris Seferovic (16e) a vite donné de l’air aux siens d’une frappe croisée à l’extérieur de la surface.

Les efforts de l’Eire au retour des vestiaires ont finalement été vains, plombés par l’expulsion de Seamus Coleman. Si Rodriguez a manqué le penalty pour clore l’affaire, Duffy a bien malgré lui porté le score à 2-0 en marquant contre son camp dans la dernière minute. Dans ce groupe à cinq équipes, l’Irlande reste en tête, à égalité avec le Danemark (12 points) et devant la Suisse (11 points) mais avec un match de plus que ses deux poursuivants.