Giroud - Hernandez
Giroud - Hernandez | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Qualifications Euro 2020 : La France s'impose sans trembler face à l'Albanie

Publié le , modifié le

Dans un match à sens unique, la France s'est facilement imposée face à l'Albanie ce samedi au Stade de France (4-1). Une victoire qui permet aux Bleus de reprendre la tête du groupe H, à égalité de points avec la Turquie et l'Islande.

Le match : 4-1

Rentrée tout en maîtrise pour les Bleus. Peu inquiétés (2 tirs concédés en fin de match), les hommes de Didier Deschamps ont fait étalage de leur sérénité et de leur supériorité pour dominer des Albanais rapidement limités.

Les Français ont su se rendre les choses faciles en trouvant la faille d’entrée, sur leur premier tir cadré. Kingsley Coman profitait d’un caviar de Raphaël Varane pour ajuster Strakosha d’un pointu du gauche (1-0, 8e). Olivier Giroud, probablement trop collectif en voulant remiser de la tête vers Griezmann alors que le but était ouvert (12e), a finalement attendu la demi-heure de jeu pour faire le break. Un mouvement de nouveau initié par Varane, avec une longue transversale pour Hernandez. Le centre au sol du Munichois est parfait pour Giroud qui n’en demandait pas tant pour inscrire son 36e but et revenir à cinq unités de Michel Platini (2-0, 27e).

De la justesse technique, de belles séquences de possession, des occasions et une sérénité totale - à l'image du duo Tolisso-Matuidi très solide dans l'entrejeu -, les Bleus règnent et remettent ça lors du second acte. Strakosha, bien heureux de voir le penalty d'Antoine Griezmann s'écraser sur la barre (voir par ailleurs), fait des miracles en repoussant la frappe en bout de course du néo-barcelonais au terme d'un mouvement deux étoiles avec Lemar et Giroud (55e). Un premier miracle, le seul, avant que les Bleus ne règlent de nouveau la mire. Sur un service de Griezmann - aimant à ballons des Bleus - Kingsley Coman s'offrait un premier doublé international après avoir bien pivoté autour de son défenseur aux six mètres (3-0 69e). De quoi sortir sous l'ovation du Stade de France et laisser sa place à Jonathan Ikoné, qui a fêté sa première cape par un premier but après un bon relais avec Nabil Fekir (4-0, 86e).

Une soirée parfaite ou presque pour les Bleus. Outre le penalty manqué d'Antoine Griezmann, la France a manqué l'occasion d’enchaîner un deuxième match consécutif sans prendre de but. Une mauvaise lecture de la profondeur de la défense tricolore et Cikalleshi s'en allait s'empaler sur un Hugo Lloris sorti au devant de l'attaquant albanais. Penalty transformé par le même Cikalleshi (4-1, 89e) pour le seul tir cadré des albanais ce soir. Une petite fausse note, mais pas de quoi mettre le voile sur cette rentrée parfaitement maîtrisée par les Bleus.

Le joueur : Coman, retour réussi

On aurait pu citer Lucas Hernandez, impressionnant d’activité sur son côté gauche pour son premier match avec les Bleus depuis onze mois. Mais c’est finalement un autre revenant que l’on a choisi de mettre en avant. Pour sa première titularisation avec l’équipe de France depuis novembre 2017, Kingsley Coman a rappelé pourquoi il était l’une des meilleures options derrière Kylian Mbappé pour occuper le couloir droit des Bleus. Son but précoce, son deuxième chez les Bleus, avait parfaitement lancé un match au cours duquel il s'est retrouvé dans tous les bons coups. Tantôt à droite, tantôt à gauche, il a rendu fou Hysaj et Roshi, les deux latéraux albanais. Pas vraiment perturbé par le bloc bas adverse, son jeu en provocation et sa vitesse ont fait très mal et il aurait pu s’offrir une passe décisive sur un centre en retrait pour Giroud (52e). Il a conclu sa prestation parfaite par un doublé, bonifiant un centre de Griezmann d’un tir en pivot aux six mètres. Assurément, Coman a marqué des points dans la course à l’Euro.

La stat : 1

Aviez-vous le souvenir d'un penalty raté par Antoine Griezmann sous le maillot des Bleus ? Non, et c'est normal puisque l'ancien joueur de l'Atlético Madrid avait jusque-là réussi ses sept premières tentatives. Fin de série ce samedi au Stade de France, Griezmann envoyant sa frappe sur la barre transversale de Strakosha.

Le couac

Scène aussi surréaliste que gênante avant le début de France-Albanie. Alors que les Albanais et leurs supporters s’apprêtaient à s’époumoner sur leur hymne, c'est finalement l'hymne... d'Andorre - adversaire des Bleus mardi prochain - qui est sorti des enceintes dyonisiennes, provoquant l'incompréhension des joueurs et la colère des supporters. Après plusieurs minutes de flottement, et une nouvelle boulette lorsque le speaker du stade a présenté ses excuses "aux supporters de l'Arménie", le bon hymne a finalement pu être diffusé, sous les applaudissements des supporters français et albanais, et le coup d'envoi être donné avec un peu plus de sept minutes de retard.

Le classement

Au-delà de la prestation collective, les hommes de Didier Deschamps en profitent pour reprendre les commandes du groupe H grâce à une meilleure différence de buts. Avec quatre victoires en cinq matches, les Bleus comptent douze points, à égalité avec l'Islande, victorieuse de la Moldavie (3-0), et la Turquie, qui est venue à bout d'Andorre en toute fin de match (1-0).