Pour Dupraz, Blanc est "le premier responsable" du cas Benzema

Pour Dupraz, Blanc est "le premier responsable" du cas Benzema

Publié le , modifié le

Pascal Dupraz ne s'en cache pas : il ne veut plus voir Karim Benzema en équipe de France. Interrogé sur Sud Radio pour savoir si, à la place de Didier Deschamps, il sélectionnerait l'attaquant du Real Madrid pour l'Euro, l'entraîneur de Toulouse a taclé… Laurent Blanc. Pour Dupraz, l'actuel coach du PSG est "le premier responsable de ce qui se passe aujourd'hui".

Pourquoi ? Parce que Blanc n'a pas su faire table rase du passé lorsqu'il était à la tête des Bleus, entre 2010 et 2012 : "Si j'avais été Laurent Blanc après Knysna, je n'aurais jamais sélectionné aucun des joueurs qui ne sont pas descendus du bus, s'est emporté celui qui entraîne le TFC depuis deux semaines. Il a remis (dans l'équipe) tous les joueurs qui s'étaient moqués de notre métier et de notre nation à l'occasion d'une Coupe du monde. Donc, non pour Benzema et non pour tous eux qui sont encore en sélection alors qu'ils ne devraient pas y être."

Benzema ne faisait pas partie des 23 joueurs présents en Afrique du Sud, marquée par la tristement célèbre grève de l'entraînement des Bleus. Mais Dupraz le met dans le même sac que "les joueurs qui ne sont pas descendus du bus". Car, à ses yeux, son implication dans l'affaire du chantage à la sex-tape de Mathieu Valbuena ternit l'image de l'équipe de France. Même si, vendredi, la justice a levé le contrôle judiciaire de Benzema. Cette décision a été qualifiée de "première étape" par la Fédération française qui, en décembre, l'avait déclaré "non-sélectionnable" tant que sa situation judiciaire n'évoluerait pas.

AFP