Ronaldo Portugal
Cristiano ROnaldo lors de l'Euro 2016. | FRANCISCO LEONG / AFP

Portugal – Pays de Galles : Gareth Bale et Cristiano Ronaldo à la croisée des chemins

Publié le , modifié le

Partenaires au Real Madrid, Gareth Bale et Cristiano Ronaldo s’affrontent ce soir à Lyon (21h) pour une place en finale de l’Euro 2016. Stars en club, le Gallois et le Portugais le sont tout autant en sélection, mais leur implication est bien différente. Quoi qu'en dise le Gallois, leur rôle lors de cette improbable demi-finale sera d'une manière ou d'une autre décisif. Une présence en finale est en jeu, mais pas seulement…

"Ce n'est pas seulement entre deux joueurs. C'est entre deux nations", a rappelé Bale avant le choc, même s’il est conscient que de voir s’affronter les deux plus gros transferts de l’histoire du football incite forcément à un tel raccourci. Les deux Galactiques du Real n’échappent d’ailleurs pas aux comparaisons depuis le début de l’Euro, et ce n’est pas forcément le triple Ballon d’Or qui s’en sort le mieux, bien au contraire. Sachant que les deux joueurs ont leur chance pour l’édition 2016 du Ballon d’Or, cela promet un beau match dans le match.

Un collectif face à un soliste

S’il n’est qu’à un but du record de 9 buts inscrits par Michel Platini dans un Euro, CR7 ne réussit pas un excellent tournoi. A trop vouloir se mettre en avant, à trop vouloir montrer que c’est lui la star, Ronaldo a fini par oublier que le football est un sport collectif. Bale a quant à lui su se mettre au service de son équipe, n’hésitant pas à faire du travail défensif. Et l’efficacité s’en ressent également. Lorsque le Portugais marque un but tous les 18 tirs, le Gallois n’a besoin que de 7 frappes pour trouver le chemin des filets, et compte un but de plus que son homologue (3 contre 2). Et comme souvent, l’attitude de la diva portugaise contraste également avec le comportement bien plus altruiste du natif de Cardiff.

Si la présence du pays de Galles à ce stade de la compétition surprend plus que celle du Portugal, ses résultats et son jeu démontrent que les Dragons ne sont pas là par hasard. Ce serait même plutôt le cas du Portugal, qui n'a jamais gagné lors des 90 minutes du temps réglementaire, avec trois nuls en phase de groupe (1-1 contre l'Islande, 0-0 contre l’Autriche, 3-3 contre la Hongrie), une victoire en prolongation contre la Croatie en 8es de finale, puis une qualification aux tirs au but contre la Pologne en quarts… "Nous aimerions jouer un jeu spectaculaire mais ce n'est pas toujours de cette manière qu'on gagne des compétitions", a plaidé le sélectionneur Fernando Santos.

Les Portugais déçoivent, les Gallois surprennent

Disposant toutefois d’attaquants de grande qualité avec Ronaldo mais aussi Nani, Ricardo Quaresma et la révélation Renato Sanches, le Portugal a clairement déçu dans le jeu. Contrairement aux Gallois, la Selecção das quinas possède une grande expérience des joutes internationales et obtient souvent des places d’honneur avec notamment une demi-finale du Mondial 2006, un quart à l’Euro 2008 des demi-finales à l’Euro 2000 et 2012 et même une finale en 2004 (perdue 1-0 contre la Grèce).

De son côté, le pays de Galles participe à son tout premier Championnat d’Europe et n’avait vécu jusque-là qu’un quart de finale lors du Mondial 1958 (perdu 1-0 face au Brésil de Pelé). Par le passé, les deux équipes se sont rencontrées à trois reprises et le Portugal compte deux succès pour une défaite, mais jamais en compétition officielle. Mais l’équipe dirigée par Chris Coleman a démontré qu’elle avait l’étoffe d’une grande. La Belgique d’Eden Hazard l’a appris à ses dépens, sortant de la compétition en quarts de finale sur le score de 3-1. Et comme le rappelle Bale, d’autres équipes que l’on n’attendait pas comme le Danemark en 1992, ou la Grèce en 2004, sont allées au bout. "Je n'ai réservé mes vacances qu'à partir du 11 juillet (le lendemain de la finale, ndlr)", a prévenu le Gallois. CR7 est prévenu.

Romain Bonte

Euro