Huntelaar, Hollande, Pays-Bas
Le Néerlandais Huntelaar | Alexandr Mysyakin / AFP

Portugal et Pays-Bas pour garder espoir

Publié le , modifié le

Dans ce groupe B de grosses têtes devaient tomber. Dès ce soir, le Portugal, quart de finaliste de l'Euro au minimum depuis l'édition 1996 et les Pays-Bas, finaliste de la dernière Coupe du Monde pourraient sortir de la compétition. Néanmoins, l'Allemagne et le Danemark n'auront pas le droit de se relâcher face à ces deux cadors faute de relancer cette poule très relevée.

L'affiche : Pays-Bas - Allemagne

La défaite inaugurale des Pays-Bas face au Danemark a rebattu les cartes. Désormais, les hommes de Van Marwijk n'ont plus le choix et doivent gagner face à l'Allemagne, faute de quoi ils pourraient rentrer "à la maison" dès ce soir. Les Oranje devront se montrer plus réalistes que lors de leur affrontement avec les Danois.

Mais l'ambiance ne paraît pas au beau fixe dans le groupe hollandais comme l'a confessé Wesley Sneijder : "L'ambiance n'est pas la même qu'au mondial 2010 (…). Cela dit, il n'est pas nécessaire que nous soyons tous amis pour jouer ensemble et gagner des matches". Van der Vaart s'est également épanché dans la presse pour manifester sa déception de ne pas entrer dans les plans du sélectionneur, à l'image de l'attaquant Klass-Jan Huntelaar, qui s'était plaint de son statut de remplaçant à l'orée du premier match.

Côté allemand, au contraire, la sérénité prédomine. Le sélectionneur Joachim Löw n'en oublie pas pour autant la menace que représente son adversaire." Ils jouent leur  place dans le tournoi, et se laisser bousculer, comme ils l'ont été à certains moments contre le Danemark, cela n'arrivera plus". A la tête d'une équipe dont les joueurs ont été très sollicités cette saison, nul doute qu'assurer la qualification avec une victoire ne serait pas pour lui déplaire. Pour cela les Allemands devront rééditer leur performance de novembre dernier où ils avaient étrillés les Néerlandais (3-0) en match amical.

Le joueur à suivre : Michael Krohn Delhi

Joueur anonyme du FC Brøndby, classé neuvième sur douze du dernier championnat danois, ce milieu offensif en a étonné plus d'un face aux Pays-Bas. Auteur du but de la victoire au cœur d'une prestation de premier ordre, celui que l'UEFA a élu homme du match court toujours après un trophée majeur.

Agé de 29 ans, il a été formé à l'Ajax Amsterdam passant 5 ans en Hollande avant de retrouver le championnat domestique. Ecarté au dernier moment de la sélection danoise pour le dernier Mondial, nul doute qu'il voudra encore prouver sa valeur à son sélectionneur Morten Olsen, qui l'avait trouvé "très bon" à l'issue du dernier match.

Les enjeux : Grosses surprises en vue ?

Le Danemark paraissait condamné à jouer les faire-valoir dans la poule la plus relevée de l'Euro. C'était oublier leur victoire dans la compétition en 1992 et leur belle campagne de qualification au cours de laquelle ils avaient notamment devancé le Portugal dans le groupe H.

S'ils rééditent leur performance d'octobre où ils avaient battus (2-1) les hommes de Paulo Bento, les Nordiques se retrouveront en position idéale pour rallier les quarts de finale et renverront les Portugais à leurs chères études. Si dans le même temps l'Allemagne bat les Pays-Bas, les vice-champions du monde connaîtront le même sort.

L'info en plus : Supporters belges à louer

Frustrés de l'absence de leur équipe à l'Euro, des supporteurs belges ont choisi de se mettre en location sur internet. Résultat, un acheteur des Pays-Bas les a acquis pour la modique somme de 3000 euros, reversés à l'Unicef.

"Nous sommes fiers d'être désormais les mercenaires des Pays –Bas" a déclaré l'un d'eux au journal Vers l'Avenir. Sur la page Facebook dub groupe qu'ils ont créé, ces supporteurs ont détaillé leur rôle. "Nous allons regarder les matches, soutenir l'équipe, porter les couleurs de l'équipe, agiter les drapeaux du pays, peut-être même apprendre l'hymne national". Avant de préciser : "quand l'équipe (soutenue, ndlr) sera éliminée, nous ferons notre deuil pendant 24 heures et nous nous remettrons à nouveau en vente".
 

Jerome Carrere