Jakub Blaszczykowsk
Le milieu de terrain polonais Jakub Blaszczykowsk vient d'égaliser contre la Russie. | AFP-Natalia Kolesnikova

Pologne et Russie dos à dos

Publié le , modifié le

La Russie, d'abord dominatrice, a été contrainte au match nul 1 à 1 (mi-temps: 1-0) par une Pologne pleine d'abnégation mardi à Varsovie, lors de la deuxième journée du Groupe A de l'Euro 2012.

Un avant-match très tendu

Dans un contexte tendu en raison des supporters bouillants des deux camps prêts à en découdre ce jour de 12 juin qui coincide avec une Fête national russe, le "Jour de la Russie". Des hooligans russes avaient frappé des stadiers vendredi à Wroclaw. Et  mardi, dans un contexte politique et historique au lourd passif entre Pologne  et Russie, le défilé des supporters russes à Varsovie a débouché sur de  nouveaux incidents, avec intervention des forces de l'ordre. Il sera cette fois  difficile de savoir d'où sont venues les provocations entre fans polonais et  russes. Il y a eu une centaine d'arrestations et une dizaine de blessés au  total. Au final, quelques heurts, quelques banderoles mal venues.

Dzagoev frappe encore

Le match a été ouvert et rythmé entre deux équipes volontaires. Les Polonais se mettaient les premiers en action dans le sillage de son attaquant Lewandowski sans parvenir à tromper la vigilance de Malafeev. Le sélectionneur de la Pologne Franciszek Smuda avait bien tenté de  bétonner son milieu de terrain pour le ralentir avec trois défensifs axiaux  Dudka, Murawski et Polanski, faisant glisser Obraniak sur le côté gauche. Mais Lewandowski était bien trop esseulé dans ce système.

Sous pression, les Russes sont revenus peu à peu dans la rencontre. Après plusieurs alertes devants les buts de Tyton, l'ouverture est venu d'un coup de pied arrêtés. Mal marqué par Boenisch et Piszczek, l'attaquant Alan Dzagoev a ouvert le score à la 37e minute pour les Russes,  en déviant de la tête et de l'épaule un coup franc excentré d'Andrei Arshavin. Il s'agit du troisième but de Dzagoev, meilleur buteur de la compétition avec trois buts. Le joueur de 21 ans du CSK Moscou, nouvelle star de cet Euro, avait déjà inscrit un  doublé lors de la 1re journée contre la République Tchèque (4-1), vendredi  dernier à Wroclaw.

La Pologne revient

Mais le retour des vestiaires en seconde période de Polonais rageurs a  surpris la bande à Arshavin qui s'était reposée sur ses lauriers et son jeu de  courtes passes rapides. Et, après plusieurs tentatives et situation danreuses, c'est Blaszczykowski, en bon capitaine polonais, qui  d'une frappe puissante excentrée a égalisé (1-1, 57e). Une égalisation mérité au vue de la production polonaise depuis le coup d'envoi. "Mon rêve était de ne pas perdre et nous n'avons pas perdu", s'est félicité Franciszek Smuda, le sélectionneur polonais, tout heureux de ne pas avoir flanché devant le favori de sa poule.

Le groupe A totalement relancé (Russie, 4 points,  République Tchèque 3, Pologne 2, Grèce, 1) avec une dernière journée, le 16  juin, qui sera décisive avec les Pologne-République Tchèque et Russie-Grèce.  Ludovic Obraniak et ses coéquipiers restent à flot dans le groupe A, et peuvent assurer leur place au tour suivant, à condition de battre les Tchèques samedi, vainqueurs plus tôt de la Grèce (2-1). "Je crois que nous pouvons assurer une place historique en quarts de finale contre les Tchèques", a anticipé Blaszczykowski, à quatre jours de cette rencontre décisive. Les deux adversaires du jour ont désormais leur destin entre les mains. Désormais invaincue depuis 16 rencontres (8 vitoires et 8 nuls), la Russie n'aura besoin que d'un seul point face à la Grèce pour aller en quart de finale. Une victoire lui assurer la première place. 

Réactions

Franciszek Smuda, sélectionneur de  l'équipe de Pologne: "Nous n'avons pas perdu, c'était un bon  match. Nous avons toujours une chance de passer en quart de finale. Des  erreurs, il y en a toujours, mais oublions les erreurs. Nous avons encore un  match devant nous, il faut s'y concentrer. Nous sommes une jeune équipe, et  nous allons nous perfectionner encore. Je suis surtout satisfait du fait que  les joueurs ont réalisé de bout en bout la tactique prévue".

Dick Advocaat (sélectionneur de la Russie): "La Pologne a très bien joué ce soir sous la pression pour ne pas manquer une opportunité de se qualifier en cas de défaite. Nous leur avons permis de se procurer beaucoup d'occasions en  attaque. Cela veut dire que nous devons améliorer notre jeu défensif. Mais nous  avons aussi bien joué, et marqué avant la mi-temps. Nous avons aussi eu pas mal  d'occasions de but en seconde période, mais les avons toutes manquées. Je dirai  au final que le nul est un bon résultat pour nous."

Mathieu Baratas