Paul Pogba
Paul Pogba, pépite des Bleus | AFP

Pogba, un potentiel de Ballon d'Or

Publié le , modifié le

Sacré meilleur joueur du Mondial des moins de 20 ans remporté par la France en 2013, élu Golden Boy (le meilleur espoir du monde) la même année, et meilleur joueur du Mondial cet été, l'avenir s'annonce radieux pour Paul Pogba. De nouveau brillant avec les Bleus face à l'Espagne (1-0), le milieu de terrain de la Juventus fait aujourd'hui figure de potentiel Ballon d'Or dans les années à venir, et ils sont de plus en plus nombreux à le penser.

"Dans quelques années, il sera dans le top trois." Cette déclaration sortait de la bouche d'un certain Zinedine Zidane, il y a quelques mois. "Il est encore jeune et doit travailler dur, mais il a ce qu'il faut pour être un futur Ballon d'Or", a affirmé le lauréat du Ballon d'Or 1998.

Le natif de Lagny-sur-Marne a rapidement suscité l'intérêt des plus grands clubs, et ce n'est pas pour rien que Manchester United avait pris tous les risques pour le subtiliser au Havre –son club formateur- alors qu'il n'évoluait encore que chez les mois de 16 ans... Déjà considéré comme le nouveau Patrick Vieira pour sa capacité à se projeter facilement vers l'avant, il a quitté MU pour tenter l'aventure à la Juve à seulement 18 ans. Depuis, les supporteurs de la Vieille Dame ont été conquis par le phénomène.

Un mélange de Vieira​ et Zidane

Sa masse physique, son habileté technique, sa vision du jeu font de Paul Pogba un milieu de terrain extrêmement complet. C'est un peu Vieira, et Zidane en même temps pourrait-on se dire en l'observant sur le terrain. Face à la Roja, le joueur de 21 ans a une nouvelle fois fait vibrer les spectateurs grâce à des arabesques rappelant celles savamment utilisées par Zidane. Crochets, extérieurs, passes en profondeur millimétrées ou encore rateaux, celui que l'on surnomme "La Pioche" a signé un nouveau récital face aux Espagnols.

Mais son aisance technique n'est pas son seul atout, et ce n'est pas pour rien que Didier Deschamps ne cesse de lui hurler dessus pendant les matches des Bleus. L'ancien milieu de terrain et capitaine de l'équipe de France a compris qu'il détenait avec Pogba une pépite, un diamant à polir encore un peu. Il sait aussi que sa gourmandise et sa jeunesse le pousse à commettre quelques fautes qui peuvent à son poste rapidement poser de gros problèmes en défense. Mais le Turinois a une telle facilité sur le terrain, qu'il fait rapidement oublier ses quelques errements.

Encore du chemin à faire

Ils sont nombreux à aujourd'hui considérer que Paul Pogba possède tout le potentiel d'un futur Ballon d'Or. Pavel Nedved, couronné en 2003, est du même avis que Zidane. "Il peut gagner le Ballon d'Or, je n'ai aucun doute à ce sujet. Il a tout le temps pour s'améliorer encore beaucoup", a affirmé l'ancien international tchèque. Lorsqu'il était encore à la tête de la Juve, Antonio Conte, avait estimé qu'il avait "toutes les qualités pour devenir le meilleur milieu de terrain du monde", un point de vue soutenu par tous ceux qui ont côtoyé le joueur.

Cerise sur le gâteau, Pogba a un mental de champion. Façonné pour gagner, il a comme Deschamps appris le culte de la gagne très tôt. Et cela ne l'empêche pas de garder un état d'esprit irréprochable comme le prouvent ses nombreuses déclarations qui mettent en avant le collectif. Conscient qu'il a encore une grande marge de progression, il n'hésite d'ailleurs pas à prendre conseil auprès de ses coéquipiers, avec l'objectif ultime de devenir le meilleur joueur du monde. "Pogba, un jour le monde t'appartiendra" avait titré en août 2013 la Gazzetta dello Sport. "L'objectif de ma carrière est de devenir le meilleur joueur du monde", avait lancé Pogba sur les ondes de RMC. Il lui reste néanmoins quelques années avant d'y parvenir. S'il en a bien le potentiel, rien ne dit aujourd'hui qu'il le deviendra assurément. Et comme le rappelle si souvent Deschamps, mieux vaut "ne pas s'enflammer".

Romain Bonte

Euro