Pedro, l'attaquant de l'Espagne, pendant l'Euro 2016.
Pedro, l'attaquant de l'Espagne, pendant l'Euro 2016. | AFP

Pedro, remplaçant, menace de quitter la "Roja"

Publié le , modifié le

L'attaquant espagnol Pedro Rodriguez a déclaré qu'il vivait "mal" son statut de remplaçant avec l'équipe d'Espagne et qu'il pourrait mettre fin prochainement à sa carrière internationale, brisant l'image d'harmonie affichée ces derniers jours par la "Roja" à l'Euro-2016. "Je le vis mal, évidemment. On veut toujours jouer et participer au maximum", a expliqué le joueur de Chelsea dans une interview diffusée lundi par la chaîne espagnole î0.

"Je pensais qu'à cet Euro j'aurais pu avoir de la continuité parce que je suis arrivé très en forme. Surtout les premières semaines, où j'étais très bien. Je voyais déjà que ma participation serait différente, qu'elle serait réduite. Maintenant, il faut attendre l'opportunité. Evidemment, c'est très différent. J'avais d'autres perspectives quand je suis arrivé et cela ne se passe pas comme espéré. Pedro (28 ans, 59 sélections) n'a été titulaire lors d'aucun des deux premiers matches de l'Espagne, remportés contre la République tchèque (1-0) et la Turquie (3-0). A chaque fois, le couloir gauche de l'attaque était occupé par l'ailier du Celta Vigo Nolito.

L'attaquant de Chelsea a reconnu qu'il n'était pas à l'aise avec l'idée de n'être en sélection que pour faire le nombre. "C'est difficile pour moi d'assumer ce rôle. Quand on n'a pas de continuité, cela ne vaut pas la peine de continuer à venir juste pour compléter le groupe, pour être avec les partenaires, même si je suis très à l'aise", a-t-il asséné. "Parfois, les situations en arrivent à un point où il faut prendre une décision. (...) Il faut savoir reconnaître quand on doit venir et quand ce n'est pas le cas. Si je dois faire (ce pas), j'y penserai, je méditerai. Mais ce n'est pas le meilleur moment pour le faire maintenant, nous sommes rassemblés pour l'Euro, par respect pour mes partenaires et mes entraîneurs."

Ces déclarations du joueur originaire des Canaries pourraient semer le trouble au sein de la sélection espagnole, qui avait réussi jusque-là un début d'Euro parfait. L'Espagne, première du groupe D (6 pts) et déjà qualifiée en huitièmes de finale, affrontera la Croatie (2e, 4 pts) mardi soir à Bordeaux pour tenter de finir en tête de la poule.

AFP

Euro