Evra france irlande
Patrice Evra (France) | Valery HACHE / AFP

Patrice Evra : « Il y a des moments où ça ne passera plus »

Publié le , modifié le

Patrice Evra est lucide. Si les Bleus ratent toutes leurs entames de match, ça va être compliqué d’aller au bout. Pour le latéral gauche, c’est maintenant que « les choses sérieuses commencent ». A l’avenir, il serait bien « d’agir plutôt que de réagir ».

Question : Vous aimez bien souffrir avant de gagner ?
Patrice Evra : « Toutes les équipes souffrent. Les magiciens disaient que le Portugal n’allait pas passer, que la Croatie avait gagné ce Tournoi. Je sais que tout n’est pas parfait. Après la première mi-temps, on était très frustrés et en colère. On s’est dit ce qu’on pensait et en deuxième mi-temps on a montré un autre visage. »

Q : Que vous êtes vous dit à la mi-temps ?
PE : « On ne voulait pas sortir comme ça de ce tournoi. C’est bien beau de dire qu’on respecte ce maillot, la chaleur, tout ça… On peut aboyer mais si on ne fait rien derrière. On voulait mourir sur le terrain s’il le fallait. Si on sort en quarts, cette équipe n’aura pas évolué. Passer un palier, c’est passer le prochain tour. »

Q : Qu’avez-vous changé à la pause ?
PE : « En première mi-temps, on a joué leur jeu avec des longs ballons. Ce n’est pas le jeu de l’équipe de France. On a changé des joueurs et changé de tactique et on enfin joué notre football. Il faut être confiant. Quand on a joué à terre on les a fait courir. On était plus agressif et puis il y avait un killer devant qui a mis les buts qu’il fallait. On pouvait gagner le ballon plus longtemps en première mi-temps. »

Q : Griezmann est revenu à son meilleur niveau
PE : « Avant ce n’était que le début de l’Euro. Là les choses sérieuses commencent. Le mini championnat est terminé et maintenant ça passe ou ça casse. On ne peut plus faire des matches à moitié. Il faut être costaud et assumer. C’est ce que « Grizou » à fait. C’est bien pour l’équipe. »

Q : Il est plus à sa place au centre ?
PE : « Il aime être plus dans l’axe car c’est aussi là qu’il joue en club. Sur les côtés ce n’est pas facile car il y a des efforts de replacement à faire et défendre. C’est au sélectionneur de voir, après si il joue au centre ou à droite et qu’on gagner ça me va. »

Q : La France peut aller au bout en ratant tous ses débuts de match ?
PE : « On a vu des progrès mais on est encore dans le temps de la réaction. Il faut agir d’entrée. Là ça passe mais il y a des moments où ça ne passera plus. Il faut être dans le match dès le début. On attend beaucoup de cette équipe et peut-être qu’on veut trop bien faire. »

Q : Vous avez une semaine pour bien récupérer avant peut-être l’Angleterre ?
PE : « Si c’est les Anglais ce sera un gros match. Si c’est l’Islande, j’aurai la même concentration. C’est bien de récupérer mais des fois tu as l’impression que c’est un peu trop long. Il ne faut pas jouer le match avant et quand c’est trop long, tu arrives à plat le jour J. »