Mvila rennes Niculae nancy 022012
Yan Mvila sous le maillot rennais | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Mvila: "Je suis calme mais sanguin quand on me manque de respect"

Publié le , modifié le

"Je suis calme mais sanguin quand on me manque de respect", s'est justifié vendredi le milieu de l'équipe de France Yann Mvila , abonné à la rubrique des faits divers ces derniers mois (victime d'un vol par deux prostituées, accrochage avec des supporteurs, garde à vue après avoir giflé un proche).

Etes-vous déjà plongé dans l'Euro?
Y.M: "On est dans la préparation. L'Euro, c'est encore loin, c'est le 11 juin. Le coach nous a dit de ne pas nous mettre de pression pour l'instant. L'idée pour le moment, c'est de faire de la régénération et de récupérer".

Comment avez-vous vécu vos démêlés judiciaires de ces dernières semaines?
Y.M: "Je suis remonté par rapport à mes proches, mais je n'ai été touché à aucun moment. J'ai fait abstraction de tout ça et j'ai continué ma route. J'ai connu tellement de choses dans ma jeunesse que ça ne me fait rien du tout. J'ai vu des mecs passer à côté à cause de la presse. J'ai fait une erreur de jeunesse, j'ai fait le con mais vous ne savez pas tout. Je suis calme mais sanguin quand on me manque de respect. Pour mes proches, les fans, ça me fait de la peine. J'ai deux enfants et je ne veux pas qu'on dise ça de moi devant eux".

Vous trouvez cela injuste?
Y.M: "Par moments oui. Il y a des choses justes et j'ai payé, c'est normal, mais il y a eu beaucoup d'injustice. Mes proches et ma famille savent qui je suis. Mais ça me renforce et ça me motive. Je veux montrer que je suis là et faire taire mes détracteurs et ceux qui ont parlé de moi".

Allez-vous en parler au sélectionneur?
Y.M: "Oui, je pense qu'il va vouloir m'en dire un mot, c'est bien normal. Je n'aime pas les déclarations qu'on a faites sur mon dos. Si après on vient me parler pour me dire que j'ai fait un bon match, je m'en fous complètement".

Ces problèmes peuvent-ils compromettre votre avenir?
Y.M: "Oui. Ce qu'on raconte sur moi peut me faire rater des choses".

On a l'impression que les choses sont allées très vite pour vous depuis deux ans...

Y.M: "Je l'ai bien vécu. Il y a eu tellement de bonnes choses que je ne peux qu'être satisfait. Je dois remercier Laurent Blanc et son staff".

Avez-vous l'impression que l'on est plus exigeant avec vous?

Y.M: "Oui, c'est à cause de l'extrasportif et des erreurs que j'ai pu faire. Mais il faut pardonner, et arrêter d'enfoncer une personne. Beaucoup de gens m'ont jugé par rapport à ce qui se passait en dehors des terrains".

Que représente un Euro pour vous?
Y.M: "Quelque chose d'extraordinaire. J'ai toujours regardé ça à la télé et là je vais y participer, c'est un rêve. J'avais 10 ans en 2000 (lors de la victoire des Bleus, ndlr) et je me rappelle très bien du Championnat d'Europe".

Ce serait un échec de ne pas passer le premier tour?
Y.M: "Ce serait une catastrophe de ne pas passer le premier tour".

Etes-vous sûr de quitter Rennes?
Y.M: "Je suis encore sous contrat mais je pense que je vais partir. Même avec la Coupe d'Europe, je serais parti. C'est le bon moment pour partir".

AFP

Euro