Mexès: "prendre confiance"

Mexès: "prendre confiance"

Publié le , modifié le

Le premier match de préparation de l'Euro-2012 de l'Equipe de France dimanche à Valenciennes contre l'Islande doit permettre aux Bleus de "prendre confiance avec le ballon" à condition qu'il soit abordé "sérieusement", a expliqué le défenseur Philippe Mexès. De son côté, le défenseur du Milan AC retrouve Adil Rami pour former l'axe défensif de l'équipe de Laurent Blanc.

Quelles doivent être vos attentes pour une telle rencontre?
"Comme un match de préparation, celui-ci doit nous permettre de répondre à nos questions, prendre confiance avec le ballon et retrouver nos sensations. On doit le prendre sérieusement comme un bon entraînement pour en tirer le plus de conclusions possibles. Dans le Nord, on a la chance d'être accueilli par des gens très chaleureux. Il faut leur donner satisfaction pour qu'ils soient fier de nous".

Avec cinq joueurs offensifs dimanche, l'équipe ne risque-t-elle pas d'être déséquilibrée?
"J'espère qu'on aura du soutien défensif. Dans le foot moderne, tout le monde a compris que les attaquants doivent donner un coup de main aux défenseurs. Sans eux, la tâche devient plus difficile. Surtout quand on joue contre une équipe athlétique comme l'Islande. Chacun a son rôle à jouer. Cabaye sera le chef d'orchestre et ce sera à nous de le suivre derrière".

Vous reposez-vous sur votre série de 18 matches d'invincibilité?
"J'espère qu'on le sera le plus longtemps possible. On n'y pense pas forcément. Ce n'est pas l'objectif principal".

"Le groupe vis très bien"

Comment avez-vous vécu les adieux de Rémy?
"On a pu discuter, ça fait un petit pincement au cœur. Pour lui, c'est très douloureux de quitter le groupe comme ça. Avec ses qualités, il aurait pu nous apporter énormément. Cette blessure lui porte préjudice et on lui souhaite un prompt rétablissement".

Et les retrouvailles entre Gourcuff et Ribéry...
"Il n'y a pas d’ambiguïté sur ce point. Le groupe vit très bien. C'est dommage de discuter comme ça de ces petits points. Je n'en vois pas l'intérêt. Francky nous a rejoint à table à Valenciennes et on était très heureux de le voir. On le connaît, avec son bon entrain, et il nous fait bien rigoler".

Comment imaginez-vous vous retrouvailles à l'Euro avec votre partenaire milanais Zlatan Ibrahimovic?
"Au niveau de la confiance, il a l'avantage sur moi, il a joué tous les matches en club. On s'affronte à tous les entraînements et je le connais plus. Psychologiquement, on est au même point. L'ascendant psychologique dépendra de la physionomie du match".

AFP