Robin van Persie Manchester United
Robin van Persie (Manchester United) | ANDREW YATES / AFP

Manchester United fait chuter Arsenal

Publié le , modifié le

Un but du "traître" Robin van Persie et un autre signé Patrice Evra ont permis à Manchester United de dominer facilement Arsenal lors de la 10e journée de Premier League (2-1). Grâce à ce succès et au nul (1-1) concédé par Chelsea à Swansea, les Red Devils prennent la tête du classement en profitant des matchs nuls de Chelsea et de Manchester City.

La joie est intérieure, contenue. Robin van Persie, après deux minutes de jeu seulement, vient d'enfoncer un couteau dans le dos de ses anciens coéquipiers d'Arsenal en ouvrant le score pour Manchester United. Après huit saisons passées dans le camp des Gunners, le Néerlandais, qui a signé cet été en faveur de M.U, se garde bien d'exulter après cette frappe imparable suite à une erreur grossière de Vermeulen. Il se contente d'un geste d'apaisement dans un demi-sourire. Son huitième but de la saison le peine certainement quelque peu mais il vient de propulser Manchester United sur les bons rails. Le train des Red Devils, avec un telle locomotive, ne déraillera plus.

Face à des Londoniens où Giroud peine toujours devant, mais privés de ses autres Tricolores (Koscielny, Coquelin et Chamakh), les hommes de Ferguson vont faire parler une puissance physique et collective infiniment supérieures. Certes, ils ne reproduisent pas la cuisante démonstration de l'an passé (8-2 !), mais leur domination est sans appel. Avec un peu plus de réussite, ils auraient même plus se mettre à l'abri beaucoup plus vite mais Rooney, juste avant la pause, manque son penalty suite à une main de Cazorla dans sa surface, puis, dès la reprise, Valencia, seul devant la cage, manque inexplicablement le cadre. 

Evra a la détente facile

Pendant ce temps, van Persie continue de maltraiter ses anciens partenaires mais, contre toute attente, ce n'est pas de lui que va venir le but du break : sur un centre parfait de Rooney, Patrice Evra fait parler sa détente et marque de la tête le second but mancunien (2-0, 67e). Les hommes de Wenger prennent le bouillon et, dans la foulée, Wilshere est expulsé (70e). Cette fois, pas question pour Arsenal de réussir le coup de l'incroyable remontée comme cette semaine en Coupe de la Ligue quand, menés 0-4, ils s'étaient finalement imposés 7-5. Il faut dire que Manchester United n'est pas Reading... Les Mancuniens n'ouvrent la porte qu'à la dernière seconde du temps additionnel, suffisant pour Cazorla qui parvient à sauver l'honneur d'une belle frappe (2-1, 94e) mais la révolte est bien trop tardive bien sûr. Un but de leur enfant chéri parti à l'ennemi, un autre de celui qui avait un jour comparé les joueurs d'Arsenal à "des enfants", c'était décidément une sale journée pour les fans des Gunners.

Et comme tout semble réussir à MU, Chelsea a raté l'occasion de conserver les commandes du classement. Les Blues qui avaient pourtant pris l'avantage grâce à Moses (61e) ont été finalement surpris par Swansea sur un but d'Hernandez à deux minutes de la fin du temps réglementaire (88e, 1-1). Le club londonien compte à présent une longueur de retard sur Manchester United. Et une seule d'avance sur Manchester City. Les Citizens, même s'ils restent la seule équipe invaincue de Premier League, ont très largement dominé West Ham, mais sans se créer beaucoup d'occasions nettes. La plus franche a été une reprise de volée Balotelli manquée à quelques mètres du gardien, en première période. Les "Hammers" se sont vu refuser un but qui paraissait valable. Kevin Nolan, qui avait lui superbement réussi sa reprise de volée sur un ballon lui venant dans le dos, a été signalé hors jeu, semble-t-il à tort.

Déclarations :

Alex Ferguson (entraîneur de Manchester United): "Je ne peux pas croire au nombre d'occasions que nous avons ratées. Nous avons été beaucoup trop décontractés. Ce n'était pas au niveau habituel d'un Manchester United-Arsenal. C'en était même très loin. C'était un match bizarre. Van Persie a été fantastique dans ses mouvements, sa pénétration. Les quatre de derrière ont été bons aussi. Pour le reste, il faudra attendre le prochain match."

Arsène Wenger (entraîneur d'Arsenal): "Nous nous sommes mis en difficulté nous-mêmes. La plupart de nos problèmes sont venus de situations où nous avons perdu la balle. Le premier but est arrivé très vite. Après cela, Manchester United a pu défendre et essayer de nous prendre en contre. Nous n'avons pas créé beaucoup alors que nous avons souvent eu la balle".

Julien Lamotte