Manchester City 08 2010
Les joueurs de Manchester City | AFP - Andrew Yates

Manchester réclame le droit de City

Publié le , modifié le

Rejeté dans l'ombre de Manchester United depuis des années, Manchester City a l'occasion de revenir à égalité de points avec son grand rival lors du derby choc de cette 12e journée de la Premier League. Battus lors de leur dernier match, le leader Chelsea et Arsenal, 3e, doivent rebondir, respectivement face à Fulham et Wolverhampton.

L'heure a enfin sonné. Celle où Manchester City peut, pour la première fois depuis des décennies, rejoindre Manchester United au classement. Une victoire dans le derby et les Sky Blues compteraient le même nombre de points que les Red Devils. Depuis l'arrivée du check Mansour et de ses pétrodollars (250 millions d'euros injectés depuis sa prise de fonction en novembre 2008) à la tête de "l'autre club de Manchester", ce dernier n'a jamais été aussi près du but. Reste que, sur le terrain, les Citizens semblent encore souffrir d'un certain complexe d'infériorité face à l'ennemi juré.

L'année dernière, les "Red Devils" avaient remporté les deux derbys, ainsi que la demi-finale de la Coupe de la Ligue, contre leurs voisins, et le début de la saison n'annonce pas un renversement de tendance. Malgré les arrivées de Silva, Touré, Boateng, Milner et Balotelli, c'est bien United qui devance City de trois points au classement, sans pour autant avoir réussi un début de saison extraordinaire (6 victoires, 5 nuls). "Ils n'arrêtent pas de dire qu'ils sont plus grands que nous mais ils ne nous battent jamais", a souligné le défenseur français Patrice Evra.

Mancini sur un banc éjectable

Pour autant, les hommes de Ferguson ne disposeront pas de toutes leurs armes habituelles face à l'armada de City, certes privée de Mario Balotelli (auteur d'un doublé le week-end dernier contre West Bromwich) mais qui enregistre le retour de Carlos Tevez, un ancien de la maison rouge… Ce dernier ne pourra pas retrouver dans le camp d'en face son ex-coéquipier Wayne Rooney, toujours blessé, pas plus que Giggs et Nani, également forfaits. Une situation dont pourrait bien profiter le jeune Français Gabriel Obertan, plutôt à son avantage lors de ses dernières apparitions sous le maillot de M.U.

Si la pelouse sera jonchée de stars, c'est surtout sur le banc que tous les regards convergeront. Roberto Mancini est en effet sur un siège éjectable depuis plusieurs semaines. Pêle-mêle, il est reproché au coach italien un style de jeu trop défensif, une autorité vacillante face à certains joueurs et des résultats en deçà des investissements consentis (avant le succès sur West Bromwich, les Sky Blues avaient concédé trois défaites consécutives, deux en championnat, contre Arsenal (0-3) et Wolverhampton (1-2) et une dernière en Ligue Europa, contre Lech Poznan (1-3).

Si toute l'Angleterre aura les yeux rivés sur Manchester ce mercredi soir, la lutte en haut du classement se poursuit. En tête avec deux points d'avance sur MU et cinq sur Arsenal et City, Chelsea essaiera de rebondir devant Fulham, spécialiste du match nul (7 en 11 journées), après son échec à Liverpool (2-0) dimanche. Les "Gunners", battus à domicile par Newcastle (1-0), devront réagir aussi, mais à l'extérieur, à Wolverhampton.

Julien Lamotte