joie Manchester United bis 07 2010
La joie de joueurs de Manchester United | AFP - Bob Levey

Manchester ne se désunit pas

Publié le , modifié le

Mené 2-0 par Aston Villa à un quart d'heure de la fin, Manchester United est parvenu à égaliser dans les dernières minutes (2-2). Ce match nul n'arrange toutefois pas les Red Devils qui restent à trois points du leader Chelsea qui accueille dimanche Sunderland. Le même jour, Arsenal, troisième, se rend à Everton.

A cinq minutes de la fin de la rencontre, une tête de Nemanja Vidic sur un centre de Nani a permis aux Red Devils de ne pas rentrer à Manchester avec leur première défaite de la saison dans leurs valises. Quatre minutes plus tôt, Federico Macheda avait réduit le score. Les joueurs de Sir Alex Ferguson sont donc toujours invaincus. Leur série est désormais de 26 rencontres de suite sans défaites (toutes compétitions confondues) en comptant la saison dernière mais il s'en est fallu de très peu face aux joueurs de Gérard Houllier. Le manageur français des Villains était logiquement déçu. "On aurait dû gagner. On a mené au score, on a tiré sur le poteau et sur la barre. Mais c'est Manchester United et même quand vous menez 2-0, vous n'êtes jamais à l'abri de rien" a regretté l'ancien DTN.

Pourtant, jusqu'à la 81e minute, son gardien de but Brad Friedel n'avait jamais été inquiété. La première période de ce match très engagé et rythmé avait été controlée par MU mais après la pause, Villa avait pris le dessus sous l'impulsion d'un excellent Marc Albrighton, 20 ans seulement et qui a fait toutes les misères du monde à un pauvre Patrice Evra. Les Villains avaient frappé sur la barre par Collins (65) et le poteau par Agbonlahor (68) et manqué plusieurs occasions (Downing 43, Albrighton 52) avant d'ouvrir le score sur un penalty logique d'Ashley Young (72) puis de doubler la mise par Albrighton après une contre-attaque d'école (76).

A ce moment, le match semblait plié. Mais c'était sans compter l'énorme force mentale de Manchester United qui ne s'avoue décidément jamais vaincu. Macheda (81) et Vidic ont donc sauvé leur équipe qui est désormais à trois points du leader Chelsea qui reçoit Sunderland dimanche à Stamford Bridge avec donc la possibilité de prendre six longueurs d'avance sur leur rival. Cependant, la prestation de United à de quoi inquiéter. Ferguson lui-même a reconnu que l'incapacité de son équipe à se créer des occasions le préoccupe beaucoup.

City en crise

Manchester City perd lui aussi du terrain. Les Citizens ont dû se contenter d'un piètre match nul sur leur pelouse face à Birmingham City (0-0). Le sort de l'Italien Roberto Mancini sur le banc de City est peut-être définitivement scellé avec cette nouvelle contre-performance. En revanche, Tottenham, qui marquait le pas ces derniers temps, a retrouvé la forme qui lui avait notamment permis de terrasser l'Inter Milan en Ligue des Champions. Avec un Gareth Bale de nouveau exceptionnel. Le jeune Gallois s'est fendu d'un doublé pour permettre aux Spurs de dominer facilement Blackburn (4-2) où le Français Gaël Givet a inscrit un but dans la dernière minute.

Liverpool continue son inconstante saison avec une défaite logique à Stoke  (2-0), trois jours après avoir été accroché à Wigan (1-1). Les Reds rechutent  après sept rencontres sans défaite et la manière dont ils se sont inclinés, sans  jamais se montrer dangereux, est très décevante.

AFP