Florent Malouda
Florent Malouda après son but contre la Biélorussie | AFP - FRANCK FIFE

Malouda: "Les leaders commencent à s'affirmer"

Publié le , modifié le

"Les leaders commencent à s'affirmer sur le terrain, c'est bon signe", a relevé lundi l'expérimenté milieu Florent Malouda qui sait aussi que l'équilibre demeure fragile avant le 3e match de préparation de l'Euro-2012 de la France contre l'Estonie, au Mans.

Quel est votre état d'esprit avant le départ?
Florent Malouda:
"Celui de quelqu'un qui est prêt. Il faut continuer ce qu'on fait de bien. Monter encore d'un cran et accumuler un maximum de confiance. On prend des bonnes habitudes. On sort de deux jours de repos et en général, il y a toujours après une petite déconcentration, un relâchement. Là, on ne l'a pas vu. Dans l'application, on sent que l'équipe prend confiance, que les leaders commencent à s'affirmer sur le terrain. C'est bon signe. C'est très difficile à acquérir mais facile à perdre. Il faut garder ça."

Ce groupe ressent-il le poids du passé?
F. M:
"Cette équipe vit ensemble depuis deux ans. Il y a une responsabilité supplémentaire par rapport à ce qu'il s'est passé avant. Il n'y a pas de futilité. Tout le monde sait que nous sommes là pour jouer au foot, pas pour serrer des mains. On se prépare pour montrer que l'on peut gagner des matches en phase finale, ce que nous n'avons pas fait lors des deux dernières. Ca ne devrait quand même pas être trop dur d'en gagner au moins un et de faire mieux."

Votre rôle particulier devient du coup essentiel?
F.M:
"J'ai le même rôle depuis mes débuts en bleu. Le plus important c'est d'avoir un rôle de joueur. De par mon expérience et mon vécu, c'est important de partager ça avec mes coéquipiers car sinon ça ne sert pas à grand chose d'en avoir. Et aussi transmettre cette culture de la gagne. Il faut que les gens se souviennent de nous comme d'une équipe qui gagne des choses."

Vous êtes-vous plu à ce poste de milieu axial?
F.M:
"Je ne dirais pas que cela me plait mais je m'y adapte, comme je l'ai toujours fait. Je ne pense pas que ce soit ma meilleure position mais je m'y fais. Tout le monde connaît mon poste. Si c'est par rapport à des questions physique ou des courses, je pense qu'on en fait plus en partant de loin. Ce n'est pas logique. Je marque des buts, donc, je suis souvent dans la surface où cela demande de la vivacité. La vie en bleu, c'est toujours d'être critiqué. Je ne le vis pas mal, je n'ai pas d'esprit de revanche. Je n'entends pas les trois quarts des critiques. Je fais des sacrifices pour l'équipe, pour personne d'autre."

Entre Evra et Clichy, avez-vous une préférence dans le couloir gauche?
F.M:
"Je ne m'exprime déjà pas sur mon poste, alors imaginez sur celui des autres! Même si j'avais cette relation avec le sélectionneur, ce n'est pas à moi de le faire. A ce poste, on a de la qualité. L'un est capitaine d'United et l'autre champion d'Angleterre. Les deux sont des atouts. Ce n'est pas de la langue de bois, je suis rassuré avec eux à mes côtés."

 

AFP