L'UEFA menace l'Angleterre et la Russie de disqualification en cas de nouvelles violences

L'UEFA menace l'Angleterre et la Russie de disqualification en cas de nouvelles violences

Publié le , modifié le

Au lendemain des graves incidents en marge du match entre l'Angleterre et la Russie, l'UEFA a menacé les deux équipes de sanctions, pouvant aller jusqu'à la disqualification de l'Euro si de nouvelles violences intervenaient de la part de leurs supporteurs. Hier, l'organe européen avait décidé d'ouvrir une enquête contre la Russie, au sujet de ces violences entre supporteurs des deux nations. Par ailleurs, le ministère de l'Intérieur a annoncé l'interdiction des ventes d'alcool dans les "périmètres sensibles".

"Nous demandons aux fédérations anglaise et russe d'appeler leurs supporters à se comporter de façon responsable et respecteuse", indique le comité exécutif de l'UEFA, gouvernement du football européen, dans un communiqué. L'UEFA menace surtout ces deux nations de "disqualification" de cet Euro "en cas de nouvelles violences" de leurs supporteurs.

Lire aussi: Les hooligans embrasent encore Marseille

Cette menace d'exclusion est indépendante de la procédure diciplinaire de l'UEFA ouverte ce dimanche et visant la fédération russe pour les légers incidents créés par ses fans au coup de sifflet final au match au Vélodrome samedi soir. Concernant les violences qui ont éclaté sur le Vieux-Port avant la rencontre, le comité exécutif de l'UEFA estime que ce "comportement inacceptable de soit-disant supporters des équipes d'Angleterre et Russie n'a pas sa place dans le football". Par ailleurs, l'UEFA tient à "exprimer publiquement son soutien pour le travail et les efforts des autorités françaises et les forces de l'ordre pour assurer le bon déroulement et la sécurité du tournoi dans le climat actuel (référence à la menace terroriste)". Et d'ajouter: "Nous saluons la décision de l'UEFA de diligenter une enquête sur les violences à l'intérieur du stade de Marseille hier soir, et nous tenons prêts à collaborer", ajoute le gouvernement britannique, qui précise également qu'il aidera les enquêteurs français dans leur enquête.

Des renforts policiers anglais pour le prochain match ?

Une telle sanction, extrême, serait un terrible retour en arrière pour les Anglais, bannis de toutes compétitions des clubs pendant trois ans suite au drame du Heysel en 1985. Cette suspension avait été prolongée à cinq ans suite à de nouveaux incidents impliquant des supporteurs anglais lors de l'Euro-88 en Allemagne. Quant au club de Liverpool, impliqué dans le drame du Heysel qui opposait les Reds à la Juventus, les Coupes d'Europe lui avaient été interdites durant six ans.

Lire aussi: Dix personnes en garde à vue, la Russie visée par une enquête de l'UEFA

C'est sans doute pour ce passé, et cette image de hooligans qui a longtemps collé aux basques du foot anglais, que le gouvernement britannique s'est dit "profondément préoccupé" par ces incidents. "Nous condamnons la violence et appelons au calme de chaque côté", indique le gouvernement dans son communiqué, précisant avoir proposé d'envoyer des policiers supplémentaires pour le prochain match de l'équipe d'Angleterre contre le Pays de Galles jeudi à Lens.

Les préfets pourront interdire les ventes d'alcool dans les "périmètres sensibles"

Pour éviter que de nouveaux drames se déroulent sur le territoire, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé l'interdiction des ventes d'alcool aux alentours des stades. "J'ai demandé (aux préfets) de prendre toutes les mesures utiles visant à prohiber les veilles et jours de match et les jours d'ouverture des fan zones dans les périmètres sensible la vente la consommation et le transport de boissons alcoolisées", a déclaré le ministre, selon qui "cette mesure pourra concerner le domaine public, les commerces de proximité ainsi que les débits autorisés en cas de vente à emporter. Les préfets pourrons également interdire en terrasse les contenants susceptibles d'être utilisés comme projectiles".

Les supporters étrangers "dont le comportement trouble l'ordre public" pourront être expulsés et tout supporter interpellé lors d'un incident pourra être interdit de fréquenter les stades, les fan zones et certains quartiers des villes hôtes les veilles et jours de match. "Les événements qui se sont produits à Marseille hier soir sont inacceptables. Inacceptables pour les pouvoirs public, inacceptables pour la société, inacceptables pour les amoureux du football", a martelé Bernard Cazeneuve. Ces violences sont "aussi inacceptables pour les forces de police dont j'observe avec consternation le énième procès en responsabilité que certains ont d'ores et déjà commencé à instruire, sans s'interroger sur la question fondamentale et récurrente des violences engendrées par certaines compétitions de football". Ces critiques sont selon lui "injustes et irresponsables".

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze