Lucescu Rezvan sélectionneur Roumanie 10 2010
Rezvan Lucescu, le sélectionneur de la Roumanie | AFP - Daniel Mihailescu

Lucescu: "Un nul serait un résultat positif"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de la Roumanie, Razvan Lucescu, essaye, à la veille du match contre la France dans les éliminatoires de l'Euro-2012, de maintenir la pression du résultat sur les Bleus: "C'est un match très important d'abord pour la France, et pas un match décisif pour la Roumanie. La France est la grande favorite du groupe". Il estime donc que "un nul serait un résultat positif".

- Comment abordez-vous ce match ?
- "C'est un match très important d'abord pour la France, et pas un match décisif pour la Roumanie. La France est la grande favorite du groupe, l'a été et le sera indépendamment des circonstances. Les équipes qui jouent contre la France et qui lui prennent des points peuvent se considérer heureuses d'accumuler des points utiles. On joue contre les meilleurs adversaires du monde, et de tels matches nous aident à faire de notre mieux. Même si elle reste une grande équipe, la France a aussi eu des problèmes qu'il était impossible de résoudre en un temps aussi court. C'est une situation délicate, parce que le public n'a pas encore toute confiance, et le début du match sera très important: les joueurs français vont se jeter dans le jeu, vont essayer de nous mettre une grande pression, vont essayer d'avoir les supporters de leur côté, et nous y sommes préparés. Je salue la présence de Laurent Blanc comme sélectionneur de l'équipe de France, c'est un vrai +lord+ du foot et un professionnel qui sait construire une équipe".

- Vous inspirerez-vous du Bélarus, qui a attendu l'équipe de France et l'a battue sur la fin (1-0) ?
- "La France reste la France, il y a peu d'équipes qui arrivent à s'imposer offensivement, c'est l'une des meilleures équipes du monde. Le Bélarus a fait ce qu'il devait faire. On va essayer d'attaquer autant que possible et se retrouver dans la surface française, mais il faut pouvoir le faire. J'attends un bon match, soit trois points, soit un point. Je n'ai jamais préparé un match en pensant à une défaite. Un nul serait un résultat positif, qui nous ramènerait un point et qui changerait le classement".

- Qu'est-ce qui s'est amélioré depuis le dernier France-Roumanie, le 5 septembre 2009 (1-1) ?
- "Nous avons maintenant une meilleure équipe, avec plus de cohésion et qui sait mieux quelles sont ses tâches. Nous sommes plus en confiance. L'atmosphère a été très tendue toute l'année, mais il faut regarder le bon côté: ce sont des choses qui nous ont aidés à nous fortifier".