Joachim Löw
Le sélectionneur allemand Joachim Löw | AFP - Sakis Savides

Löw: "ne pas sous-estimer les Danois"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur allemand Joachim Löw a affirmé samedi que "nous ne pouvons pas nous permettre de sous-estimer" les Danois, dimanche à Lviv (Ukraine), alors que la qualification pour les quarts de finale n'est pas encore acquise pour la Mannschaft.

Q: Quel a été votre message à vos joueurs à la veille d'affronter le  Danemark ?
R: "Que nous ne pouvons pas nous permettre de les sous-estimer. Le Danemark  est très compact, ils sont bons en attaque et nous savons à quel point ils  peuvent être dangereux."
   
Q: Vous êtes pourtant largement favoris après avoir battu le Portugal et  les Pays-Bas ?
R: "Nous ne sommes toujours pas qualifiés pour le moment, il nous faut au  moins un point. Ce sera un match serré et difficile. Le Danemark espère  rejoindre les quarts. Ils peuvent jouer aussi plus libérés. Ceux qui les  voyaient comme des outsiders avant le tournoi avaient tort, nous avons toujours  su qu'ils seraient dangereux."
   
Q: Une défaite ne vous éliminerait pas forcément, garderez-vous une oreille  sur le match Portugal-Pays-Bas ?
R: "On n'y a pas encore pensé. Je pense qu'au début, je ne voudrais pas  avoir d'information, au moins jusqu'à la mi-temps, peut-être. En tout cas, je  ne demanderai pas toutes les 10 minutes des informations. En tant  qu'entraîneur, je vais me concentrer sur notre match. Mais si j'ai besoin  d'informations, je saurai où les trouver."
   
Q: En battant le Danemark, vous pourriez sauver les Pays-Bas, s'ils battent  le Portugal...
R: "Notre but n'est pas d'aider une autre équipe. Tout ce qui compte pour  nous, c'est de faire un bon match et de gagner. Les Pays-Bas dépendent d'autres  équipes pour se qualifier, le Danemark a son destin entre ses mains, mais tout  cela ne nous concerne pas. Nous voulons gagner demain et être premiers du  groupe."
   
Q: Jérôme Boateng est suspendu pour ce match, qui va le remplacer ?
R: "Nous pensons à Benedikt Höwedes. Il joue habituellement dans l'axe,  mais il peut jouer aussi latéral. Ce sera donc lui ou Lars Bender."
   
Q: Faut-il s'attendre à d'autres changements ?
R: "Il pourrait y avoir des changement pour ce match, mais seulement si  cela profite à l'équipe. Je ne vais pas faire des changements juste pour offrir  un jour de repos à un joueur. Si je le fais, ce sera par conviction et si je le  pense nécessaire."
   
Q: Pourtant, certains remplaçants, comme Toni Kroos, commencent à se  plaindre de ne pas participer davantage...
R: "Toni Kroos n'est pas content de ne pas jouer et c'est normal. Tous les  joueurs sont titulaires dans leur club. C'est vrai que que certains ne sont pas  contents, mais quand je les vois à l'entraînement, ils se battent. Et ils sont  utiles dans le vestiaire. Tout le monde voudrait jouer, et il y a de très bons  joueurs sur le banc, mais la compétition est longue et tous pourraient avoir  leur chance."
   
Q: Est ce que vous vous projetez déjà sur les quarts et avez un adversaire  préféré ?
R: Peu importe qui sera en face en quart de finale. Les Polonais sont les  organisateurs du tournoi, ils ont une très bonne équipe, mais cela m'est égal  contre qui on joue. La Russie, elle, joue très calmement, on a l'impression  d'un faux rythme et tout d'un coup ils basculent et développent un très beau  football, extrêmement rapide. La façon dont ils passent de l'un à l'autre est  formidable. Je n'avais jamais vu la Russie aussi forte ces dernières années."

AFP