Loïc Rémy: "Je reviens d'assez loin"

Loïc Rémy: "Je reviens d'assez loin"

Publié le , modifié le

Buteur en match amical hier contre l'Espagne, Loïc Rémy savourait sa réussite, et aussi son transfert à Chelsea: "Dès que je peux jouer, je donne le maximum", a-t-il dit. "Toutes les occasions sont bonnes pour marquer des points." Après son passage à QPR, son transfert avorté pour Liverpool, il ssait "que je reviens d'assez loin (...). Je m'en sors très bien, mais ce n'est pas le fruit du hasard, j'ai travaillé beaucoup pour être là. (...) Je sais où je veux aller et je m'en donne les moyens."

- Vous venez de vivre une semaine faste en signant à Chelsea. Ce but ne  tombe-t-il pas au meilleur moment pour marquer des points aux yeux de Didier  Deschamps, mais aussi désormais de José Mourinho ?
Loïc Rémy:
"Il n'y pas de meilleur moment, tous sont bons. Dès que je peux jouer,  je donne le maximum. Mais c'est vrai que ça fait plaisir de marquer contre ce  genre d'équipe. Ce type de rencontres conforte un peu plus l'entraîneur dans  ses choix. Toutes les occasions sont bonnes pour marquer des points et hier,  j'avais à coeur de bien entrer en jeu et d'aider mon équipe."
   
- Votre transfert chez les Blues vous donne-t-il confiance ?
L.R.:
"Quand une opportunité comme ça arrive, on ne peut pas refuser. Pour  moi, ma marge de progression, pour plein d'autres choses, je n'ai pas hésité  une seule seconde. C'est sûr que pour la confiance c'est toujours bien. Il y a  aussi un certain niveau d'exigence à avoir, je sais que j'ai beaucoup de  travail à effectuer pour pouvoir jouer le plus possible. Je sais que je ne pars  pas comme premier attaquant, mais rien n'est figé. J'ai aussi des objectifs."

"Aider le collectif au maximum"

   
- Quelle est votre position préférentielle ?
L.R.:
"Je n'ai pas de préférence, je peux jouer sur un côté, dans l'axe.  J'aime bien l'axe, c'est vrai, mais il y a du monde. Karim est bien installé  dans l'équipe, Olivier a aussi fait un bon travail. Je suis là pour aider le  collectif au maximum, d'où que ce soit."
   
- Quels sont vos domaines de progression ?
L.R:
"Il y a beaucoup de choses. Je dois améliorer mon jeu dos au but, je  dois muscler mon jeu, comme le coach le répète souvent. J'ai la chance d'être  dans un club qui peut m'aider à faire ça mieux. Devant le but, aussi, j'ai des  opportunités que je dois mieux concrétiser."
   
- Vous avez 27 ans, est-il temps pour vous de vous installer en Bleu d'ici  l'Euro ?
L.R.:
"Je prends match par match, je ne me mets pas de pression. Ca fait un  moment que je suis en sélection, je sais que tout peut aller très vite. A moi  d'être surtout dans les meilleures conditions pour être dans le groupe. De  toute façon, il n'y a que onze places, tout le monde ne peut pas jouer. Si j'ai  la possibilité de démontrer que je peux apporter un plus, après, les choix  seront faits par l'entraîneur au final."
   
- Des doutes avaient entouré votre départ en Angleterre à Queens Park  Rangers, vous devez être fier de la tournure des évènements...
L.R.:
"On fait des choix de carrière, après forcément beaucoup de gens se sont  dit que c'était un passage qui allait me faire tomber dans les oubliettes, et  là, je suis devant vous, j'ai signé à Chelsea... Quand je regarde la position  dans laquelle je me trouve aujourd'hui, je sais que je reviens d'assez loin  avec les problèmes que j'ai rencontrés. Je m'en sors très bien, mais ce n'est  pas le fruit du hasard, j'ai travaillé beaucoup pour être là. Je le dois à mon  entourage et moi-même. Je sais où je veux aller et je m'en donne les moyens."

AFP