Hugo Lloris
La joie du gardien Hugo Lloris | AFP - Patrick Kovarik

Lloris: "On s'est construit petit à petit"

Publié le , modifié le

Le gardien et capitaine des Bleus Hugo Lloris a souligné que l'équipe de France venait de loin et qu'elle s'était construite "petit à petit", jusqu'à la qualification pour l'Euro-2012 après le nul contre la Bosnie mardi (1-1), même s'il reste encore "beaucoup de choses à apprendre".

Etes-vous soulagé ?
H.L: "On est soulagé, même si ç'a été difficile. On s'est rendu le match compliqué en faisant une première période très timide, où les Bosniens ont réalisé de très belles choses, ce qui nous a fait défaut. Le score était logique à la mi-temps. En seconde période, on a montré notre vrai visage et on est allé chercher cette qualification. On parlait de manque d'expérience avant le match, ça s'est prouvé ce soir, mais on a montré une belle force de caractère. Mené 1-0, on a su se procurer des occasions. Ca vient sur penalty, et Samir (Nasri) a eu la lucidité de prendre le gardien à contre-pied".

Que s'est-il dit à la mi-temps ?
H.L: "Le coach a trouvé les bons mots à la mi-temps pour repartir de plus belle en seconde période, on avait de tout autres intentions. On a senti tout de suite qu'on n'y était pas. Les Bosniens avaient toujours un temps d'avance sur nous. A la mi-temps, on a essayé de recadrer tout ça, avec le discours du coach. On s'est secoué entre nous, tout en ayant les bons mots, ce qui nous a permis de rentrer sur le terrain avec une autre détermination et avec une grosse envie de renverser la tendance".

Quel regard portez-vous sur ces qualifications ?
H.L: "C'est un beau parcours. On est parti de pas grand-chose avec la Coupe du monde, on est parti de zéro, on s'est construit petit à petit. On a vu encore ce soir qu'il y avait beaucoup de choses à apprendre, mais c'est en jouant ce genre de rencontres, avec beaucoup de pression qu'on peut avancer. On reste sur une belle dynamique et une série d'invincibilité. Et pourquoi pas la garder la plus longtemps possible ? Ca permet de travailler dans un climat de sérénité".

AFP