Didier Deschamps Equipe de France
Le sélectionneur Didier Deschamps au milieu de ses joueurs | AFP - GRIGORIY SISOEV

Liste de Deschamps : Ces moments-clés qui ont contribué à façonner la liste des 23

Publié le , modifié le

De l'élimination en quarts de finale au Mondial 2014 jusqu'à ce 12 mai, jour de l'annonce de la liste des 23 pour l'Euro 2016, quasiment deux ans se sont écoulés. Deux longues années pour Didier Deschamps et les Bleus. Certains ont quitté le navire par choix, d'autres contraints et forcés, certains sont revenus, d'autres ont explosé. Retour sur ces 23 mois tumultueux marqués par des scandales et des révélations.

4 juillet 2014 : l’Allemagne élimine les Bleus

Mats Hummels se joue de Raphaël Varane sur le seul but de la rencontre et Manuel Neuer, en mode mur, s’occupe de tout le reste. Les Bleus sont éliminés en quart de finale du Mondial 2014 par le futur champion. Mission accomplie pour Didier Deschamps et ses hommes qui ont réussi leur tournoi en alliant jeu et bonne image. Les bases pour le futur sont posées car l’Euro 2016 en France, c’est déjà demain.

Les 23 mondialistes :

Gardiens : Hugo Lloris (Tottenham /ANG), Steve Mandanda (Marseille), Mickaël Landreau (SC Bastia)
Défenseurs : Raphaël Varane (Real Madrid /ESP), Mamadou Sakho (Liverpool , ANG), Mathieu Debuchy (Newcastle/ANG), Laurent Koscielny (Arsenal /ANG), Lucas Digne (Paris), Eliaquim Mangala (Porto/POR), Bacary Sagna (Arsenal/ANG), Patrice Evra (Manchester United/ANG).
Milieux : Yohan Cabaye (PSG), Paul Pogba (Juventus Turin/ITA), Blaise Matuidi (PSG), Moussa Sissoko (Newcastle/ANG), Morgan Schneiderlin (Southampton), Rio Mavuba (Lille), Mathieu Valbuena (Marseille).
Attaquants : Karim Benzema (Real Madrid/ESP), Rémy Cabella (Montpellier), Antoine Griezmann (Real Sociedad/ESP), Olivier Giroud (Arsenal/ANG), Loïc Rémy (Newcastle/ANG).

13 août 2014 : Ribéry prend sa retraite 

Didier Deschamps et Franck Ribéry discutent à Clairefontaine
Didier Deschamps et Franck Ribéry discutent à Clairefontaine

Initialement appelé par Didier Deschamps pour le Mondial, Franck Ribéry a manqué la compétition en raison d’une lombalgie qui a causé une mini-polémique entre le staff médical des Bleus et l’historique médecin du Bayern Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt. Un mois après la fin du Mondial, "Kaiser Franck" sort du silence pour annoncer sa retraite internationale. Dans les colonnes de Kicker, il affirme qu’il arrête les Bleus. "J'ai réalisé que le moment était venu, a déclaré Ribéry. Je veux consacrer plus de temps à ma famille, me concentrer sur mes taches avec le Bayern Munich et aussi laisser ma place aux nombreux jeunes de talent de l'équipe nationale. Il faut savoir s'arrêter, le moment est venu d'aller de l'avant", assure-t-il. Une retraite qui fait peu de vagues. Sans lui, les Bleus ont convaincu au Brésil, Griezmann, Valbuena ont pris de l’ampleur, et avec lui, c’est aussi toute une page (sombre) de l’histoire des Bleus (Knysna, Zahia) qui se tourne. Deschamps n’a pas fait grand-chose pour le retenir et ne lui a pas tendu la main quand au printemps 2016, au fur et à mesure qu’il retrouvait la forme, Ribéry a entrouvert la porte à un retour en Bleu.

Lire aussi : Ribéry, un retour en Bleu loin d'être évident

7 décembre 2014 : Nasri se met hors jeu à son tour

Quelques mois après Franck Ribéry, c’est un autre "enfant terrible" des Bleus qui claque la porte. Samir Nasri, écarté lors du Mondial, avoue que l’équipe de France ne "le rend pas heureux". "Tant qu'il sera en équipe de France (le sélectionneur Didier Deschamps) c'est terminé et même s'il y a un changement d'entraîneur, je pense que c'est terminé. J'ai plus souffert qu'autre chose en équipe de France", concède le joueur de City. Là encore, peu de réactions. Pris en grippe par le groupe, rarement convaincant avec les Bleus, le joueur ne laisse pas un grand vide et Didier Deschamps, qui n’a pas caché les problèmes rencontrés avec Samir ("quand il ne joue pas, il n’est pas content", ndlr), le laisse définitivement sur le bord de la route. Sans se retourner.

31 août 2015 : Anthony Martial change de dimension 

Anthony Martial a quitté Monaco contre un chèque de 80 millions d'euros
Anthony Martial a quitté Monaco contre un chèque de 80 millions d'euros

Appelé pour la première fois par Didier Deschamps pour les matches contre le Portugal et la Serbie, Anthony Martial est encore monégasque quand il arrive à Clairefontaine le lundi 31 août. Quelques heures plus tard, il entre dans l’histoire du football en devenant le joueur français le plus cher après son transfert à Manchester United pour 80 millions d’euros (bonus compris). L’attaquant formé à l’OL a été autorisé par son sélectionneur à quitter le rassemblement pour signer son contrat. A son retour, le lendemain à Clairefontaine, Martial n’a plus le même statut. Au moins sur le papier. Sur le terrain, il va également confirmer. En club (17 buts cette saison) et en sélection (8 capes) où "DD" l’a toujours appelé depuis ses débuts en septembre face au Portugal.

4 septembre 2015 : Fékir, la terrible blessure

Didier Deschamps et l’équipe de France sont repartis pour deux ans de matches amicaux. L’occasion de faire des tests et de mettre à l’épreuve les nouveaux talents. Très apprécié du sélectionneur, Nabil Fékir est de ceux-là. Étincelant avec l’OL en début de saison, le milieu offensif va connaître sa première titularisation contre le Portugal. Une première qui tourne au cauchemar quand à la 13e minute, il s’allonge sur la pelouse, victime d’une rupture des ligaments croisés. Bilan, six mois d’arrêt et une présence à l’Euro plus que compromise. Deschamps perd celui qu’il tenait en très haute estime, autre manière de dire qu’il l’aurait bien vu comme fer de lance de l’attaque tricolore. A son retour en Ligue 1, Fékir est lucide et semble résigné : l’Euro se fera sans lui. "Franchement, ce serait du bonus. Après cette blessure, c'est compliqué de revenir. Au niveau du rythme, c'est compliqué quand on ne joue pas pendant sept mois." Mais dans son malheur, Fékir a peut-être relancé chez les Bleus, un joueur qui avait du mal à franchir un cap, Antoine Griezmann.

Lire aussi : Nabil Fékir pousse Antoine Griezmann sur le banc

8 octobre 2015 : Diarra retrouve la lumière

Cinq ans qu’il n’était pas réapparu sous le maillot de l’équipe de France. Ce match contre l’Arménie au Stade de France est une récompense pour Lassana Diarra. Le milieu de terrain encaisse les retombées de son superbe début de saison avec l’OM. Et il va rentabiliser cette titularisation en s’imposant tout de suite comme un patron. Tous ses coéquipiers après la rencontre seront dithyrambiques. "On a l'impression qu'il ne nous a jamais quittés", s'est même amusé Matuidi. Cette prestation va suffire à Deschamps qui a fait du Marseillais sa "sentinelle" du milieu de terrain au détriment de Yohan Cabaye.

5 novembre 2015 : l’affaire Benzema éclate 

Karim Benzema et Mathieu Valbuena, dans l'un de leurs derniers matches en Bleus
Karim Benzema et Mathieu Valbuena, dans l'un de leurs derniers matches en Bleus

C’est une bombe qui éclate ce 5 novembre. Placé en garde à vue le 4 novembre, Karim Benzema est mis en examen pour complicité de tentative de chantage à la sex-tape sur son partenaire en Bleu, Mathieu Valbuena. Le jour même Didier Deschamps doit annoncer sa liste pour les matches contre l’Allemagne (13 novembre) et l’Angleterre (17 novembre). En conférence de presse, le sélectionneur refuse d’aborder le sujet, se contentant de dire que "la justice s’est saisie de cette affaire, le mieux est de la laisser travailler". Il se prive des deux hommes, le Madrilène, en raison d’une blessure et le Lyonnais, pour le préserver. C’est le début de l’escalade. Le contenu des écoutes téléphoniques sort dans la presse, l’étau se resserre autour de Benzema. Le 13 novembre, jour de France-Allemagne, des sources proches de l’enquête affirment à l’AFP qu’il devait tenir un rôle d’intermédiaire. Fin novembre, Mathieu Valbuena donne sa version des faits dans Le Monde et charge son coéquipier. Ce ramdam médiatique, où les plus hauts responsable de l’Etat ont donné leur avis, aboutit au 10 décembre à la mise à l’écart de l’équipe de France de l’attaquant. "Tant que la situation n’évoluera pas" précise le président de la FFF, Noël Le Graët. 

Lire aussi : Karim Benzema accepte la décision de Noël Le Graët

26 et 30 mars 2016 : les Bleus s’émancipent 

Gignac, Payet, Martial, Kanté, symbole du nouveau visage des Bleus
Gignac, Payet, Martial, Kanté, symbole du nouveau visage des Bleus

N’Golo Kanté, Dimitri Payet, Antoine Griezmann, Olivier Giroud, André-Pierre Gignac, Kingsley Coman, tous ont brillé lors des deux derniers matches avant LA liste pour l’Euro. Contre les Pays-Bas et la Russie, ils vont marquer les esprits. Par leur activité et leurs buts. N’Golo Kanté, Dimitri Payet et Kingsley Coman ont ouvert leur compteur, Giroud et Gignac ont prouvé qu’ils pouvaient être mieux que des doublures dans l’axe de l’attaque. Quant à Antoine Griezmann, il a assumé son rôle de leader et a porté sur ses épaules ces Bleus. Le joueur de l’Atletico qui brillait de milles feux en Liga et en C1 confirme enfin en sélection. Ces deux rencontres persuadent sans doute Deschamps et Le Graët qu’une (belle) vie est possible sans Benzema et Valbuena, les leaders offensifs de 2014.

13 avril 2016 : Benzema ne sera pas à l’Euro

C’est la fin du feuilleton. Le 13 avril, on apprend que Karim Benzema ne disputera pas l’Euro 2016. C’est le joueur qui l’annonce sur Twitter en premier avant que la FFF ne confirme dans un communiqué. Cette dernière a mis en avant "la capacité des joueurs à oeuvrer dans le sens de l'unité, au sein et autour du groupe" et "l'exemplarité et la préservation du groupe". Entre temps, une autre affaire pour blanchiment, dans laquelle Benzema a simplement été entendu comme témoin, a été révélée par Libération. Le Graët a-t-il été agacé de l'apprendre par la presse ? "Durant cinq minutes", assure-t-il à l'AFP. Pour Valbuena, rien n’est officiellement tranché mais sa saison lyonnaise ne lui laisse guère d’espoirs.

 

 

23 avril 2016 : Mamadou Sakho positif

Nouveau coup dur pour Deschamps. Après Benzema, le sélectionneur se voit privé d’un autre symbole de l’équipe qui a participé au Mondial 2014. Contrôlé positif à un brûleur de graisse, Mamadou Sakho est mis à l’écart provisoirement par son club. Cinq jours plus tard, l’UEFA suspend le héros du barrage retour contre l’Ukraine 30 jours. Soit jusqu’au 28 mai, quinze jours donc après l’annonce de la liste pour l’Euro. Une compétition qu’il pourrait bien suivre dans la peau d’un spectateur. Sakho, dernier nom sur la liste de ces joueurs écartés, sanctionnés, retraités et donc privés d’Euro.

12 mai 2016 : LA liste, quelle liste?

Didier Deschamps va mettre fin au suspense ce jeudi soir 20h au JT de TF1. Le sélectionneur va donner 23 noms. Certains sont plus que probables : Lloris, Mandanda, Varane, Evra, Pogba, Matuidi, Diarra, Griezmann, Koscielny… Deschamps a son ossature depuis de nombreux mois. Il reste encore quelques inconnues. Qui sera le troisième gardien ? Quelles seront les doublures sur les côtés de la défense ? Qui accompagnera le quatuor du milieu Matuidi-Pogba-Diarra-Kanté ? Et enfin, qui bénéficiera des absences de Benzema et Valbuena devant ? Réponse ce jeudi vers 20h…