Rolland et Larqué
Thierry Roland et son compagnon de toujours Jean-Michel Larqué | FRANCK FIFE / AFP

L'hommage unanime à Thierry Roland

Publié le , modifié le

Entraîneur, joueurs, dirigeants, journalistes, tous saluent le commentateur sportif Thierry Roland décédé des suites d'un AVC dans la nuit de vendredi à samedi. Reconnu par ses pairs, le journaliste au 13 Coupes du monde et 9 euros restera comme une référence journalistique.

Le président François Hollande a salué  samedi la mémoire du commentateur sportif Thierry  Roland , mort dans la nuit  d'un accident vasculaire cérébral à 74 ans, estimant que le monde du football  voit ainsi disparaître "l'un de ses plus populaires et ardents supporters". "C'est avec tristesse que j'apprends le décès de Thierry  Roland ", écrit le  chef de l'Etat dans un communiqué publié par l'Elysée. "Je tiens à saluer la mémoire de ce grand commentateur sportif, reconnu par  tous, qui a consacré toute sa vie, avec passion et talent, au football  français", poursuit-il. "Je sais qu'il se réjouissait encore hier (vendredi) soir de la victoire de  notre équipe de France, qu'il a suivie pendant 13 coupes du monde et  accompagnée de sa voix forte pendant 50 ans", ajoute-t-il. Selon François Hollande, "le monde du sport et du football perd l'un de ses  plus populaires et ardents supporters". "Je tiens à m'associer à la douleur de sa famille et lui présente toutes  mes condoléances", conclut le communiqué.

Jean-Michel Larqué, binôme de légende de  Thierry  Roland , est apparu en larmes samedi depuis Kiev à l'annonce du décès de  son complice avec lequel il aurait dû commenter l'Euro 2012 sur M6.  "Il se faisait une telle joie de reformer le tandem. Il est parti sans ça.  Le plus terrible c'est que sa dernière joie j'aurais pu lui procurer", a  déclaré, en sanglots, le journaliste interrogé en direct sur BFM télévision. "Il se sentait partir, il se sentait faible, il m'avait dit que s'il lui  arrivait quelque chose il me regarderait de là-haut depuis la grande prairie".  "Les bons souvenirs sont gommés par la nouvelle, mais ils reviendront un  jour, forcément. Il faut laisser le temps au temps. En plus, je m'y étais un  peu préparé mais on se dit que ça n'arrivera pas", a-t-il encore dit avant de  laisser cours à son chagrin. "C'est tout neuf", a-t-il justifié en s'essuyant les yeux.

Thierry Roland, la disparition d'un monstre sacré du journalisme

Voir la video

"C'était la voix du foot pour des  millions de personnes et c'était mon ami", a commenté Michel Platini, président  de l'UEFA, interrogé samedi matin par l'AFP après le décès Thierry  Roland .  "Thierry, c'était aussi mon histoire, ma carrière, mes victoires, une  partie de ma vie", a ajouté, la voix pleine d'émotion au téléphone, l'ancien  capitaine des Bleus.  Légende du commentaire sportif et roi du foot à la télévision, le  journaliste Thierry  Roland  s'est éteint brutalement après avoir assisté  vendredi soir à la victoire des Bleus à l'Euro-2012 contre l'Ukraine (2-0),  qu'il aurait dû commenter au côté de son complice Jean-Michel Larqué.

Le sélectionneur de l'équipe  de France Laurent Blanc a tenu samedi à présenter ses condoléances à la famille  du commentateur sportif Thierry  Roland , décédé à l'âge de 74 ans, après avoir  observé un moment de recueillement juste avant le début de la conférence de  presse. "Je souhaite présenter mes condoléances à sa famille de la part de l'équipe  de France, du staff et des joueurs, a déclaré Blanc. C'est un amoureux du sport  qui disparaît, ça nous a beaucoup touchés." "J'ai eu la chance de le côtoyer en Corée, il est parti donc je suis triste  aujourd'hui. C'était une encyclopédie du football et il avait toujours des  anecdotes très croustillantes. Il est parti, qu'il repose en paix", a ajouté le  sélectionneur.

Le milieu de l'équipe de  France Yann Mvila et le défenseur Gaël Clichy ont tenu samedi à rendre hommage  au commentateur sportif Thierry  Roland , décédé à l'âge de 74 ans, saluant un  "grand Monsieur"; "C'était un très grand monsieur pour la France, a réagi Mvila. La première  fois que je l'ai vraiment entendu, c'était en 1998 lors de la Coupe du monde.  C'est une grande perte et toutes mes condoléances à sa famille et à ses  proches." "Cela représente 15 ans de ma vie de footballeur, les soirées passées sur le  canapé avec ma famille, a déclaré Clichy. C'est un exemple à suivre pour tous  les journalistes, il a travaillé pour les 3 grandes chaînes en France et n'a  pas fait d'erreurs dans ses choix. C'était un Monsieur du football pour qui  j'avais beaucoup de respect."

Jacques Vendroux, directeur des sports de  Radio France et ami de Thierry  Roland , a affirmé que ce dernier était mort à la  suite d'un AVC (accident vasculaire cérébral) dans la nuit de vendredi à  samedi, après avoir regardé le match Ukraine-France de l'Euro-2012.  "Si vous voulez tout savoir, il a regardé le match de l'équipe de France,  et puis il s'est endormi, et il a fait un AVC vers 3 heures du matin, les  médecins ont essayé de le réanimer et Thierry n'est jamais reparti. Voilà,  c'est tout, c'est aussi simple que ça malheureusement", a affirmé Jacques  Vendroux au micro de France Info, depuis Donetsk en Ukraine où il suit l'équipe  de France à l'Euro.   Rappelant que le commentateur sportif avait subi une opération le 8 juin,  Jacques Vendroux a assuré que Thierry  Roland  "s'en était très, très bien remis".  "Il avait subi une petite intervention bénigne, qui n'avait pas de  conséquence, qui n'était pas une intervention vitale, et puis il avait des  calculs dans la vésicule biliaire et le médecin avait décidé de le réopérer  mercredi prochain", a-t-il précisé, indiquant qu'il l'avait eu "hier au  téléphone longuement pour lui souhaiter un bon rétablissement". Pour Jacques Vendroux, Thierry  Roland  était "une légende du journalisme  sportif, c'était le plus grand".

Le président de France Télévisions, Rémy  Pflimlin, et la direction des sports, dont son patron Daniel Bilalian, ont  rendu hommage samedi à Thierry  Roland , "la référence des commentateurs"  sportifs, disparu brutalement à l'âge de 74 ans.  "Avec Roger Couderc, Robert Chappatte et lui le plus jeune, ils formaient  un trio qui a marqué la naissance de la télévision en France et les premiers  grands directs réalisés par le service public par leur personnalité, leur  connaissance du sport, leur franc parler et leur gouaille" écrivent-ils dans un  communiqué.  "Thierry  Roland  était un franc tireur, ce qui lui valu d'être apprécié du  plus grand nombre, mais aussi critiqué. Il n'en reste pas moins la référence  des commentateurs, nous ayant fait vibrer aux plus grands événements sportifs  de ces cinquante dernières années, et sa voix restera dans nos mémoires",  ajoutent-ils. "Aujourd'hui il rejoint donc ses anciens compagnons de route qui  l'attendent pour +Refaire le match+. Tout à fait Thierry  Roland " conclut le  communiqué.

Nicolas de Tavernost, président du groupe  M6 et dernier employeur de Thierry Roland a rendu hommage samedi au  commentateur décédé qui devait officier pour la chaîne à l'occasion de l'Euro  2012. M6 annoncé d'ailleurs une émission spéciale lundi soir.  "Je suis très fier de lui avoir permis au cours de ces dernières années,  depuis 2004, de continuer à exercer ce métier, cette passion pour le football  qui l'enthousiasmait et le dévorait", indique M. de Tavernost dans un  communiqué à l'AFP. "Mon témoignage va au-delà de nos relations professionnelles car c'était un  ami que j'avais aussi le bonheur de rencontrer fréquemment puisque nous étions  voisins à Paris. Il m'avait proposé de le rejoindre pour regarder ensemble ce  dernier match des Bleus. Je me réjouis qu'il soit parti en ayant vu leur  victoire", ajoute-t-il.  "Je garderai de ce grand homme de télévision une image d'enthousiasme,  d'humour, des qualités professionnelles et humaines rares et précieuses"  poursuit le dirigeant de  M6: "Mes pensées vont aujourd'hui à Françoise, son  épouse, son fils Gary et tous ses amis du football, en particulier son ami  Jean-Michel Larqué qui attendait avec tant d'impatience cet Euro 2012 pour  reformer enfin ce duo mythique du petit écran".

AFP