Casillas Iker - Euro 2012
Le gardien de la Roja a été peu exploité mais a été décisif lorsqu'il le fallait | AFP - PIERRE-PHILIPPE MARCOU

L'Espagne peut dire merci à Casillas

Publié le , modifié le

L'Espagne peut remercier son capitaine Iker Casillas pour avoir sauvé sa tête face à la Croatie (1-0). S'il a été peu sollicité, le portier du Real Madrid a fait "la" parade qu'il fallait pour sauver les siens.

L'Espagne est en quarts de finale. C'est un fait. La Roja a terminé première de son groupe avec sept points, et son bilan comptable est tout à fait probant. 2 victoires et 1 nul. Pourtant la manière, elle, laisse à désirer. Les champions d'Europe en titre ont longtemps joué avec le feu ce lundi face à la Croatie, sans se montrer réellement dangereux devant le but adverse. A (0-0) à la mi-temps, ils se sont même exposés aux contres slaves à qui il ne fallait qu'un seul but pour obtenir la qualification. C'est alors que "Super Iker" a sorti ses gants de sauveur. A la 59 e min, l'Ibère a effectué une parade de grande classe, l'arrêt de la rencontre, sur une tête à bout portant de d'Ivan Rakitic, servi à la perfection de l'extérieur du pied droit de Luka Modric. Si l'Espagne va plus loin que les quarts de finale dans cette compétition, elle se souviendra longtemps de ce sauvetage. L'un des temps forts de cet Euro. Le tourant peut-être pour la Roja.

Un seul arrêt en une heure de jeu mais quel arrêt ! Toute l'Espagne du football a vascillé sur cette tentative qui aurait pu mettre un terme au rêve des joueurs de Vincente del Bosque de réaliser un triplé inédit Euro-Mondial-Euro. Quelques secondes longues comme l'éternité mais dans son but, le patron a eu le poing solide. Idem à la 69e minute, sur un superbe enchaînement de Perisic contrôle de la poitrine et reprise de volée. Casillas était encore là pour sauver la patrie et boxer des deux poings.

Alors, non l'Espagne n'a pas rassuré ce lundi dans la Gdansk Arena. Son attaque manque d'automatismes, sa défense se fait surprendre à la première occasion. Seul point positif, en plus de la qualification, le très haut niveau de jeu de son portier. Casilla tient la baraque. Mais pour combien de temps ?