David Villa - Espagne 2010
David Villa - Espagne 2010 | AFP - MIGUEL RIOPA

L'Espagne et les Pays-Bas prêts à frapper

Publié le , modifié le

En marge de la rencontre amicale entre la France et la Croatie, les éliminatoires de l'Euro 2012 continuent, ce mardi. Dans les matchs à suivre, l'Espagne, tenante du titre se déplace en Lituanie tandis que les Pays-Bas accueillent la Hongrie. La République Tchèque, pour sa part, reçoit le Liechtenstein.

La victoire comme une évidence. Depuis trois ans maintenant l'Espagne affole les compteurs et n'a, vraisemblablement, que peu de souci à se faire pour son déplacement en Lituanie. Vainqueurs (3-1) au match aller, les Espagnols n'avaient que peu ou prou été inquiétés par la formation jaune et verte. Déjà largement en tête du groupe I, avec quatre succès en autant de matchs, les hommes de Vincente Del Bosque continuent leur promenade de santé. Champions du monde et d'Europe, rien ne semble pouvoir enrayer la formidable machine à gagner ibérique, à l'instar de l'équipe de France lors de sa période faste entre (1998-2002). Même lorsqu'elle est menée au score, comme vendredi dernier face à la République Tchèque, l'Espagne parvient à s'imposer (2-1) grâce à un doublé de Villa, nouveau meilleur buteur en sélection avec 46 buts. Avec en prime Fernando Llorente à la conclusion, auteur de trois buts dans la compétition, la Roja peut s'attendre à un match paisible. Seul bémol, l'état de la pelouse du "Dariaus ir Gir?no stadionas" à Kaunas. L'équipe espagnole a demandé à un délégué de l'UEFA de vérifier sa praticabilité. "Nous souhaitons tous que l'état du terrain s'améliore pendant les deux ou trois jours à venir et que l'on puisse jouer, a partagé le joueur du Real Madrid dans France Football. Sans le voir, on ne peut pas décider. Ce qui nous inquiète le plus, ce sont les possibilités de blessure. C'est le plus dangereux."

De son côté, la Lituanie veut rester confiante malgré la taille du défi qu'elle devra relever. "Nous allons nous préparer comme d'habitude, peut-être avec un peu plus d'analyses vidéo cette fois", a-t-il confié à UEFA.com. "Pas besoin de les motiver. Tout le monde sait qu'en face ce sont les champions." S'ils ne sont pas favoris de la rencontre, les Lituaniens peuvent se souvenir qu'en 2006, lors des éliminatoires de la Coupe du monde, ils avaient tenu la dragée haute aux Espagnols, en décrochant un nul mérité (0-0). A savoir : en cinq rencontres, la Lituanie ne s'est jamais imposée face à l'Espagne (1 nul, quatre défaites).

Pays-Bas et Hongrie : bis repetita

En tête du groupe E, les Pays-Bas reçoivent la Hongrie. Très à l'aise offensivement, les coéquipiers d'Arjen Robben continuent d'impressionner avec cinq victoires en cinq matchs. Avec à sa pointe un Robin van Persie retrouvé, les Oranjes, vice-champions du monde impressionnent. En s'imposant face à la Hongrie, deuxième du groupe, ils feraient un pas décisif vers la première place finale de leur groupe. Une victoire qui leur semble acquise après leur démonstration de vendredi face à cette même équipe (victoire 4-0 grâce à des buts de Rafael van der Vaart, Ibrahim Afellay, Dirk Kuyt et Robin van Persie).

Dans les autres matchs, la République Tchèque partira favorite face au Liechtenstein tandis que la Turquie et l'Autriche se disputeront la deuxième place dans le groupe A.