Andrei Shevshenko
Andrei Shevshenko | AFP-Sergei Supinsky

Les Ukrainiens réussissent leur entrée

Publié le , modifié le

L'Ukraine, grâce à un doublé de son capitaine Andrei Shevchenko, a battu la Suède 2 à 1, pour le compte du groupe D, réussissant son entrée dans son Euro lundi à Kiev. Les deux formations se sont livrées un match solide, au cours duquel elles n'ont jamais hésité à se livrer offensivement. Cette victoire donne le moral au pays co-organisateur avant d'affronter la France vendredi.

La première période fut plutôt engagée. La Suède pourra regretter ausi de n'avoir pas converti l'occasion la plus franche. Sur une longue ouverture venue de la droite, Ibrahimovic plaçait une tête croisée, qui touchait l'extérieur du poteau d'Andrei Pyatov (39).  Les Ukrainiens aussi s'étaient montré dangereux à plusieurs reprises, notamment par l'intermédiaire de l'omniprésent Shevchenko et de Yarmolenko. A la 23e minute, le capitaine croisait trop son tir après un superbe mouvement collectif. Yarmolenko, lui, voyait sa demi-volée déviée par le tacle plongeant du défenseur suédois Andreas Granqvist., et toujours à l'avantage de l'Ukraine, des occasions pour Voronin d'une lourde frappe (35) ou encore Konoplyanka (37).  Mais aucune équipe n'ayant pu faire la décision, tout s'est joué après la pause.  L'ouverture du score par le capitaine suédois Zlatan Ibrahimovic, qui reprenait un centre tendu au ras de terre de Kim Källström à la 52e minute, avait un temps douché l'enthousiasme des 64.290 spectateurs du Stade Olympique de Kiev.

Le "vétéran" vous salue bien 

Mais c'était sans compter sans "Sheva", impérial chez lui. Le capitaine ukrainien, 36 ans, donnait en sept minutes l'avantage à sa sélection. Trois minutes après l'ouverture du score, il plaçait une tête plongeante sur un centre d'Andrei Yarmolenko (55). L'attaquant reprenait ensuite au premier poteau, encore de la tête, un corner tiré par Oleg Gusev pour donner l'avantage à l'Ukraine (62). L'idole du public ukrainien a tout fait pour participer à cet Euro à domicile et tout au long du match, il s'est beaucoup battu, parvenant à peser malgré ses évidentes limites physiques. Mais si la vitesse s'en va, la magie demeure. Shevchenko est un joueur de classe mondiale et il l'a montré en assommant la Suède avec ce superbe doublé

Après cette deuxième période débridée, qui a réconcilié le public avec le football, et vu les deux capitaines vedettes Shevchenko et Zlatan Ibrahimovic inscrire les trois buts, l'Ukraine a pris la tête du groupe D. 

Déclarations :

Erik Hamren (sélectionneur de la Suède):  "Les deux équipes étaient très nerveuses au début. Ensuite, on a bien commencé  la deuxième période, récupérant plus haut, et on a su marquer. Malheureusement,  ils ont égalisé rapidement. Dans ces cas là, ça donne de l'élan. Les 20  dernières minutes, on n'avait rien à perdre et on a été bons. Je pense qu'un  nul aurait été mérité, on a eu beaucoup d'occasions. Mais en première période,  on a été trop timides, on aurait dû faire mieux. On savait comment ils allaient  jouer. C'est plus notre performance qui a été insuffisante. On a besoin de 11  joueurs au top, nous ne sommes pas une si grosse équipe. En première période,  il y en a peut-être cinq ou six seulement qui ont répondu à cette attente, ce  n'est pas suffisant. On savait qu'il y aurait des centres. Mais il y a un super  joueur en face. Sur le corner, Shevchenko passe devant +Ibra+ (Ibrahimovic,  ndlr). Ca arrive. On n'a pas atteint le niveau que nous voulions. Ni  techniquement ni tactiquement. Mais vous avez vu les 20 dernières minutes. Que  l'on joue comme ça tout le temps, c'est ma responsabilité de coach. Nous  aurions du marquer sur les grosses occasion qu'on a eues à la fin."

Andrei Shevchenko (attaquant et capitaine de l'Ukraine, auteur d'un  doublé): "Si je peux choisir mes rêves, je veux rêver d'une journée comme  celle-là. C'est une journée fantastique. Je me sens dix ans plus jeune  aujourd'hui. Je veux remercier tous ceux qui ont travaillé avec moi depuis un  an et demi. J'ai eu tellement de problèmes au genou et au dos. Aujourd'hui, je  suis en forme, merci à eux. C'est un grand jour pour l'Ukraine, mais on a  encore deux matches à préparer. On est heureux bien sûr mais on sait qu'on a  encore deux matches très durs. Je suis un attaquant, je cherche l'espace. Sur  le premier, j'ai une super passe de Yarmolenko. Le deuxième, c'est une  combinaison travaillée (sur corner, ndlr)."

Christian Grégoire