République Tchèque Lettonie 092015
La joie des joueurs de la République Tchèque | AFP - Petras Malukas

Les Tchèques et Islandais qualifiés, les Pays-Bas au plus mal

Publié le , modifié le

La République tchèque et l'Islande se sont qualifiées pour l'Euro-2016 dimanche, mais l'Europe du foot est sous le choc du naufrage des Pays-Bas, qui, à deux journées de la fin des éliminatoires, n'ont plus leur destin en mains et voient la perspective des barrages s'évaporer. Les Tchèques et l'Islande rejoignent l'Angleterre, premier qualifié sur le terrain dès samedi soir.

La mission du nouveau sélectionneur néerlandais Danny Blind tourne au  fiasco. Après la défaite 1 à 0 contre la surprenante Islande (23e nation Fifa,  devant la France, 24e) jeudi, les Pays-Bas vieillissants des Van Persie et Sneijder (Robben était blessé et absent) sont tombés lourdement en Turquie  dimanche soir (3-0). La situation est désespérée. La Turquie prend la 3e place  du groupe A avec 12 points, devant les Pays-Bas, 4e, bloqués avec 10 points. Or  les barrages sont réservés aux 3e de groupe... Les Néerlandais n'ont donc plus  leur destin en main pour espérer accrocher cette séance de rattrapage. Gagner  leur deux derniers matches ne servira à rien si, par exemple, les Turcs gagnent et font un nul dans le même temps! La dernière fois que les Oranje étaient absents d'un championnat d'Europe des nations? En 1984, pour un Euro organisé en France... comme en 2016. Les Turcs peuvent eux raisonnablement penser aux barrages.

Performance historique pour l'Islande

Et voilà donc la République Tchèque, vainqueur dimanche en Lettonie (2-1), deuxième pays qualifié sur le terrain après l'Angleterre. Leur bilan de 6 victoires en 8 matches, dans une poule A où figurait les Pays-Bas, demi-finalistes du dernier Mondial au Brésil, est plus qu'honorable. Des Tchèques et des Anglais rejoints dimanche soir par l'Islande, qui n'a eu besoin dimanche soir que d'un match nul (0-0) contre le Kazakhstan pour assurer son billet pour la France.  Cette île nordique de près de 330.000 habitants,  plus connue jusqu'ici pour les éruptions de ses volcans, l'Eyjafjallajökull ou le Grimsvötn, sera la grande curiosité de ce premier Euro à 24 équipes.
   
Il fallait un succès aux Gallois contre Israël dans le groupe B pour obtenir leur ticket pour l'Euro-2016. Mais la bande de Gareth Bale, l'homme qui valait 100 millions d'euros, n'a pu faire mieux qu'un nul sans but. Une qualification du Pays de Galles aurait été une première dans un championnat d'Europe des nations et aurait été une première dans un tournoi majeur depuis  sa participation au Mondial-1958. En 1976, dans l'ancienne formule du championnat d'Europe des nations, le tournoi final débutait par les demi-finales, et les Gallois avaient été  éliminés en quart de finale, soit en qualifications à l'époque, car beaucoup  moins de pays étaient engagés. 

La Belgique quasiment en France, l'Italie se rapproche

De son côté, la Belgique, peu inspirée offensivement, s'est finalement imposée 1 à 0 à Chypre grâce à un but tardif d'Eden Hazard (86e). Ce but et cette victoire, sont presque synonymes de qualification pour la Belqique, deuxième (avec 17 points) du groupe B derrière le Pays de Galles  (18). Les hommes de Marc Wilmots ont certes dominé la rencontre mais ont fait face à une défense très regroupée et à un gardien, Giorgallides, intraitable  jusque dans les derniers instants. Vincent Kompany et ses équipiers, qui doivent encore se déplacer à Andorre avant de recevoir Israël, ont plus qu'un pied en France.

Enfin, l'Italie a laborieusement obtenu à Palerme contre la Bulgarie son deuxième succès 1-0 (De Rossi, 6e sur pénalty) de la semaine, qui la porte tout près de la qualification mais ne rassure pas vraiment sur la valeur de cette équipe. A deux journées de la fin des éliminatoires, l'équipe d'Antonio Conte est en tête du groupe H, avec deux points d'avance sur la Norvège, qu'elle recevra lors de la dernière journée, et trois sur la Croatie, qui pourrait perdre un  point dans l'affaire de la croix gammée tracée sur sa pelouse.