Benzia auteur du premier but des Bleus
Benzia auteur d'un doublé | AFP

Les petits Bleus en finale de l'Euro

Publié le , modifié le

L'équipe de France des moins de 19 ans a franchi un pas de plus en venant à bout de l'Espagne (2-1, après prolongation) en demi-finale de l'Euro, lundi à Vilnius, en Lituanie. Menés dès la 23e minute après avoir concédé un pénalty, les petits Bleus ont immédiatement réagi et égalisé par l'attaquant lyonnais Benzia. Ils ont dû attendre la prolongation pour faire le break décisif grâce au Parisien Conte profitant d'une grosse erreur défensive espagnole. En finale, la France sera opposée à la Serbie, qui a éliminé le Portugal aux tirs au but (2-2 après prolongations, 3 tirs au but à 2).

Le héros du jour c'est lui. Conte, qui a su exploiter une énorme bévue espagnole, un renvoi raté, pour tromper le gardien espagnol qui n'a pu esquisser le moindre geste. Une façon pour le défenseur du PSG de se faire pardonner de sa propre bévue de la première mi-temps puisque c'est lui qui avait commis une faute sur Rodriguez ayant entraîné le penalty que le jeune attaquant du Real Madrid a transformé. Jusque là les jeunes pousses de Francis Smerecki avaient plutôt fait bonne impression en se montrant un peu plus entreprenants. Mais le match s'est véritablement lancé après l'ouverture du score. Puisque les Français égalisaient (1-1, 29e) quasiment dans la foulée, avec Benzia  exploitant un bon ballon de Corentin Jean. 

L'heure de Conte

En deuxième période, les Espagnols, supérieurs techniquement, notamment  avec Vadillo (Betis Séville), dominaient des Français dépassés, mais qui  résistaient tant bien que mal. Jusqu'à ce que sur un contre tricolore, la fatigue et la pression aidant, la défense de la "Rojita" permit sans le vouloir à Conte de délivrer les siens (105e), et de leur offrir une place en finale. 

Les joueurs de Francis Smerecki seront forcément guidés jeudi, jour de la  finale, par la volonté d'imiter leurs aînés, récents champions du monde des  moins de 20 ans le 13 juillet en Turquie. Le sélectionneur tricolore se rappellera à l'occasion qu'il a déjà obtenu ce titre, en 2010, en battant justement l'Espagne en finale. Cette fois-ci ils retrouveront les Serbes, qui seront peut-être un peu plus fatigués. Ce ne sont pas des inconnus pour les Français qui les avaient rencontrés lors de leur dernier match de poule (1-1) et contre lesquels, sans aucun doute, la France aura un bon coup à jouer.

Christian Grégoire