France Espagne moins 19 ans joie française 2010
Le bonheur de l'équipe de France des moins de 19 ans | AFP - Damien Meyer

Les Bleus sur le toit de l'Europe

Publié le , modifié le

Battu voici deux ans par l'Espagne en finale de l'Euro des moins de 17 ans, l'équipe de France des moins de 19 ans a pris sa revanche sur les Ibères en s'imposant (2-1) à Caen, après avoir été menée (1-0) dès la 18e minute. Sunu (48e) et Lacazette (84e) ont été les deux buteurs tricolores qui offrent le deuxième titre de l'histoire de la France dans cette catégorie d'âge, avec Francis Smerecki à sa tête.

Les deux meilleures équipes pour une revanche. Le décors était beau pour cette finale du Championnat d'Europe des moins de 19 ans entre la France et l'Espagne, à Caen. Les Français voulaient prendre leur revanche sur une équipe qui les avait humiliés en finale des moins de 17 ans voici deux ans (4-0), et les Ibères voulaient réaliser le doublé. Entre deux formations invaincues dans cette épreuve, l'arme offensive était la plus tranchante.

Le début de la rencontre était à l'avantage des Espagnols, qui renversaient le jeu régulièrement pour mieux étirer le bloc défensif tricolore. Et dès la 18e minute, Rodrigo, bien servi dans le dos de la défense par Pacheco, trompait du gauche le portier français Diallo. L'Espagne imposait sa technique et sa vivacité, et la menace avait déjà été assez précise à la 10e minute lors d'un beau centre en retrait de Montoya pour Canales, dont le dir du gauche en pivot était repoussé du pied par Diallo. Le match en milieu de terrain était intense, mais la mi-temps arrivait sur cet avantage des jeunes de la Roja.

En deuxième période, alors que l'Espagne avait été tout près de doubler la mise, c'est la France qui égalisait. Taifer servait parfaitement Sunu qui lobait Alex pour un but au meilleur moment (48e, 1-1). La physionomie du match changeait, avec des Bleuets de plus en plus incisifs et dominateurs. Mais il fallait attendre la 84e minute pour que le score bouge, encore une fois en faveur de l'équipe soutenue par le public normand. Bien lancé, Kakuta butait sur Alex, mais l'attaquant ne perdait pas la raison et reprenait le ballon pour centrer au deuxième poteau pour Lacazette, entré quelques minutes avant, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon de la tête dans les filets pour faire exploser D'Ornano (84e, 2-1). Loin, très loin de l'image laissé par leurs aînés, les jeunes pousses de l'équipe de France ont livré un tournoi particulièrement productif, dans les résultats comme dans la manière.

Réactions:
Cédric Bakambu (attaquant de la France, au micro de Direct8): "C'est magique, c'est magnifique ! Pour la 2e mi-temps, on s'est dit qu'on n'avait plus rien à perdre: on est chez nous, on va tout donner. Surtout, le public était avec nous, ça fait plaisir !"

Gilles Sunu (milieu de la France, auteur du premier but, au micro de Direct8): "C'est énorme, on l'attendait depuis deux ans et la finale (perdue) des moins de 17 ans. C'est mérité sur le match. On a beaucoup subi en première mi-temps, et dans les vestiaires on s'est dit qu'on n'avait rien à perdre".