Benzema, Ribéry, Equipe de France
Benzema et Ribéry seront les leaders d'une équipe de France en reconquête | FRANCK FIFE / AFP

Les Bleus sont prêts

Publié le , modifié le

Pour son dernier match de préparation avant le début de l'Euro 2012, l'équipe de France s'est définitivement rassurée en dominant facilement l'Estonie (4-0) au Mans. Si la défense est encore sujette à caution, le secteur offensif, à l'image du duo Ribéry-Benzema, tourne déjà à plein régime. Les Bleus semblent prêts à affronter l'Angleterre le 11 juin prochain.

L'équipe de France va pouvoir voyager l'esprit léger jusqu'à la Pologne et l'Ukraine. La formation de Laurent Blanc aura réussi à remporter ses trois matchs de préparation avant de se lancer dans l'Euro qui débutera pour elle le 11 juin face à l'Angleterre. Un peu poussifs et certainement encore à court de rythme contre l'Islande (3-2), les Bleus ont haussé le rythme face à la Serbie (2-0) avant de confirmer cette montée en puissance face à l'Estonie.

Certes, cette équipe, classée au 54e rang mondial de la Fifa, ne fait pas partie du gotha européen mais elle a mené la vie dure à l'Italie en phase de qualification. Hormis en début de match où elle a su profiter des errements de la défense tricolore, elle n'a pourtant pas existé au Stade MMArena du Mans. Le mérite en revient évidemment aux coéquipiers de Lloris, impeccables de sérieux.

Tout n'a pas été parfait

Si l'impression d'ensemble est des plus rassurantes, tout n'a pas été parfait cependant. La charnière Rami-Mexès risque de cristalliser tous les doutes jusqu'au prochain match contre les Anglais tant les deux hommes ont paru en manque de repères. De confiance surtout.

Menacés tous les deux par Koscielny, auteur d'un très bon match contre la Serbie, le Valencian et le Milanais ont multiplié les erreurs en début de match avant de se ressaisir progressivement. Mais il faudra absolument se montrer plus rigoureux lorsque les choses vraiment sérieuses commenceront.

Même si Laurent Blanc s'en défendait à demi-mots, son choix du onze de départ était certainement lourd de signification pour avoir une idée de l'équipe type qui débutera la compétition ukraino-polonaise. Sans surprise le sélectionneur optait pour un 4-3-3 qui a déjà fait ses preuves, avec Evra préféré à Clichy dans le couloir gauche et un Malouda titulaire dans son nouveau poste en milieu axial reculé.

Sur l'aile droite, là où la concurrence est la plus féroce, Nasri était préféré à Ben Arfa et Menez. Ces choix de Laurent Blanc auront globalement apporté satisfaction mais la vraie bonne nouvelle du soir vient encore de l'association Ribéry-Benzema.

Ribéry-Benzema, duo d'enfer

Aussi proches dans la vie que sur le terrain, les deux compères ont démontré qu'ils étaient bien les hommes en forme du moment. Leur complicité a crevé les yeux et mis les Estoniens au supplice pendant une heure avant qu'ils ne sortent sous l'ovation d'un public (re)conquis. Début du festival des duettistes à la 24e minute avec une remise en talonnade de Benzema pour un amorti poitrine enchaîné par une frappe en pleine course de Ribéry (1-0).

Le second but tricolore, lui, ne doit rien à personne, si ce n'est au talent de l'attaquant madrilène. Muet depuis plusieurs matchs en équipe nationale (un seul but lors des ses onze dernières rencontres), Benzema s'est relancé au bon moment... et de quelle manière ! Excentré sur la gauche de la surface, l'ex-Lyonnais héritait d'un ballon mal dégagé et plaçait une frappe enroulée exceptionnelle (37e, 2-0).

Le show prenait fin dès la reprise avec ce parfait décalage de "Kaiser Franck" pour Benzema qui inscrivait un doublé en même temps qu'il mettait un terme aux derniers espoirs estoniens (3-0, 47e). La valse des changements lors de cette seconde période ne changeait finalement rien à la physionomie du match mais celle du score évoluait dans les ultimes secondes avec ce service de Giroud pour Menez (4-0, 90e). L'essentiel était assuré depuis longtemps : une victoire nette et sans bavure, le plein de confiance engrangé et pas de blessures à déplorer. Ne reste plus qu'à souhaiter bon vent à ces Bleus...

Déclarations :

Yohan Cabaye (milieu de l'équipe de France): "C'est bien d'engranger de la confiance, de pouvoir attaquer l'Euro avec des automatismes. Nous avons fait un match dans la continuité de celui contre la Serbie (2-0). Il y a eu des beaux buts, du mouvement. On monte en puissance, surtout physiquement, car on a travaillé pour être prêt pour le 11 (juin, date du premier match de l'Euro contre l'Angleterre) et cela se rapproche. C'est bien d'être constant et de rester concentré pendant tout un match. Et c'était bien aussi de partir avec une belle victoire devant le public français. Ma performance ? Avec de tels joueurs à côté de moi, c'est facile, je prends beaucoup de plaisir. J'espère que cela va continuer."

Karim Benzema (attaquant de l'équipe de France): "On a tous pris du  plaisir, vu des occasions, des buts. C'est important de gagner et de jouer avec  la manière. Depuis le temps qu'on essaie de se trouver avec Ribéry! Ca avait  déjà été le cas lors du dernier match. C'est facile de jouer avec lui. Je suis  bien et j'ai eu de la réussite sur mes buts. Des fois on marque, d'autres fois  non. J'ai toujours été calme. Il ne faut pas paniquer. Un attaquant doit  participer au jeu. Le mien, c'est de libérer des espaces pour les copains. On  est bien après trois très bons matches. On est prêts pour l'Euro."

Julien Lamotte