Karim Benzema et ses coéquipiers de l'équipe de France
Karim Benzema et ses coéquipiers de l'équipe de France | AFP - Bertrand Guay

Les Bleus s'imposent dans la douleur

Publié le , modifié le

L'équipe de France s'est montrée très réaliste pour s'imposer 2-1 en Albanie à l'issue d'une rencontre pas évidente. Benzema (11e) sur un exploit personnel puis Mvila (18e), bien servi par l'attaquant madrilène, ont mis les Bleus sur de bons rails. Mais le but de Bogdani (46e) a relancé les Albanais qui ont poussé en vain pour égaliser malgré deux poteaux français. La Bosnie ayant battu la Biéloriussie (2-0), Blanc et ses joueurs font une bonne opération.

Grâce à ce cinquième succès en qualifications, la France a renforcé sa première place de la poule (16 pts) avec trois points d'avance sur la Bosnie et quatre sur le Belarus. Les hommes de Laurent Blanc peuvent se rendre avec plus de sérénité en Roumanie, 4e avec 11 points, mardi prochain. Mais que ce fût difficile pour une équipe de France qui a montré deux visages, conquérant en première période et surtout très réaliste, avant de montrer des signes de fébrilités en seconde mi-temps, Lloris sauvant les meubles à plusieurs reprises. Le gardien lyonnais fût l'un des rares joueurs à tenir son rang avec Mvila et Benzema, les autres se montrant décevants notamment Ribéry et Nasri, trop intermittents.

Benzema décisif

Dès la 2e minute, Lorik Sana découpait Franck Ribéry qui débordait sur l'aile gauche. L'arbitre ne sortait pas le carton jaune. Les Blancs monopolisaient le ballon mais les Albanais commettaient des fautes pour hacher le match. Les Bleus ouvraient le score à la 11e minute: Benzema récupérait un ballon qui trainait dans la surface. Il se mettait en position de tir grâce à une bonne conduite de balle et adressait une frappe puissante que le portier adverse déviait dans ses propres filets (0-1, son 13e but en 39 sélections). Dans la foulée, l'Albanie manquait d'égaliser, Sahili trouvant la barre transversale après un cafouillage dans la surface tricolore. Puis Lloris, pressé par Bogdani, se couchait in extremis sur le ballon (16e). L'équipe de France, très réaliste, doublait la mise à la 18e: Benzema, sur le côté gauche de la surface, adressait un petit ballon en retrait pour Mvila qui croisait parfaitement son tir pour tromper Ujkani (0-2). Le plus dur était fait pour les hommes de Laurent Blanc.A la demi-heure, Hugo Lloris se détendait magistralement sur un tir puissant d'Agolli qui prenait le chemin de la lucarne. Réplique des Français quelques minutes plus tard avec un coup franc de Ribéry que le gardien détournait sur la transversale (37e).

Lloris rassurant

Dès l'entame de la seconde période, l'Albanie relançait la partie en profitant d'une grossière erreur de la charnière Abidal-Kaboul, apathique sur ce coup-là. Sur une longue ouverture aérienne, Bogdani prend le dessus en force sur Kaboul et Abidal et en profite pour tirer entre les jambes de Lloris qui ne peut que freiner le cuir qui rentre doucement dans la cage française (1-2, 53e). Quelques minutes plus tard, les locaux assiégeaient le but adverse et Lloris sauvait les siens sur une nouvelle parade (58e). Visiblement, les Français n'étaient pas encore revenus des vestiaires… Cana écopait ensuite d'un avertissement pour contestation mais surtout pour l'ensemble de son œuvre (65e). Les Rouges poussaient mais Lloris captait sans trop de souci les tirs albanais. Et c'est Kaboul, monté sur un corner, qui manquait de tuer le rencontre, sa tête fracassant le poteau gauche du portier local, heureux (82e). Laurent Blanc faisait rentrer Marvin Martin pour tenir le ballon dans les dernières minutes, crispantes. D'autant que Samir Nasri trouvait également le poteau à cinq minutes de la fin. Les Bleus sauvaient l'essentiel, les trois points, d'autant que les autres résultats leur sont favorables.

La Roumanie se relance

La Roumanie a conservé ses chances de qualification après sa victoire 2 à 0 en déplacement au Luxembourg suite à un doublé de Gabriel Torje, au stade Josy Barthel. Le jeune (21 ans) milieu de terrain offensif de l'Udinese, présenté comme le plus grand espoir du football dans son pays, a trompé le gardien Jonathan Joubert à deux reprises en fin de première période (34e et 45e). Les Roumains ont ensuite contrôlé la partie avec l'ambition de ne pas concéder de but. La Roumanie s'était relancée en juin après des débuts médiocres dans le groupe D, en battant la Bosnie 3 à 0. Avec onze points pris en sept rencontres, les Roumains devront continuer à faire le plein lors des prochains matches pour espérer se rendre en Pologne et en Ukraine dans un an. Les hommes du sélectionneur Victor Piturca accueillent la France mardi à Bucarest et n'auront d'autre choix que de s'imposer. "Face au Luxembourg, j'alignerai une équipe à dominante technique. Face à la France, nous mettrons davantage l'accent sur le physique", avait prévenu Piturca ces derniers jours.

La Bosnie reste à l'affût

En s'imposant 2 à 0 à Minsk, la Bosnie a ruiné les chances du Bélarus de se qualifier directement pour l'Euro 2012. Dès le milieu de la première période c'est Sejad Salihovic qui a ouvert la voie en marquant le premier but de la Bosnie sur penalty (22e). Deux minutes plus tard Haris Medunjanin des douze mètres a apporté le deuxième but à la Bosnie, anéantissant dans le même temps les chances du Bélarus, privé de sept titulaires, de se qualifier directement pour la phase finale de la compétition. Le Bélarus n'était qu'à un point de la France et visait la qualification automatique dans le groupe D pour l'Euro 2012 avant les matches de vendredi. Après avoir encaissé deux buts, le Bélarus a tenté de reprendre la main et de réduire le score mais en vain, leur ligne d'attaque manquant de toute évidence de précision dans les moments décisifs du match. Vainqueur de l'Albanie le 7 juin (2-0), la Bosnie était remontée à trois points de l'équipe de France. Le barrage est possible.

Réactions

Laurent Blanc (sélectionneur français sur TF1): "Sur la créativité, il y a eu de bonnes choses. Offensivement, on a eu de très nombreuses occasions de but. On se retrouve de mieux en mieux. Après, il aurait fallu mettre ce troisième but, mais malheureusement, ni le gardien (albanais) ni le poteau ne l'a voulu. Sur l'ensemble de la partie, nous sommes supérieurs aux Albanais, avec tout le respect que j'ai pour eux."