France Espoirs Rabiot joie 102015
Adrien Rabiot fait les beaux jours de l'équipe de France Espoirs | PATRICK HERTZOG / AFP

Les Bleuets restent dans le coup

Publié le , modifié le

L'équipe de France Espoirs s'est imposée 2 à 0 contre l'Ukraine mardi à Strasbourg, sa deuxième victoire d'affilée qui la maintient dans la course dans le groupe 3 des qualifications pour l'Euro-2017. Déjà sous pression en raison de leur défaite inaugurale contre l'Islande en septembre (3-2), les Bleuets ont confirmé qu'ils allaient mieux avec ce deuxième succès de rang qui suit leur réveil de samedi dernier en Écosse (2-1).

Pour les Français, longtemps dominateurs stériles et sans imagination, la  délivrance est venue d'une frappe croisée à l'entrée de la surface de Thomas  Lemar qui a trouvé le soupirail ukrainien (70e). Et Adrien Rabiot, qui avait  servi le Monégasque, a doublé le score six minutes plus tard en remportant un  face à face avec le gardien. Cette victoire, face à des Ukrainiens qui avaient débuté leur campagne par  deux revers, fut tout de même bien longue à se dessiner, avec notamment une  première période insipide.

Il faut dire que l'équipe de Pierre Mankowski était privée de plusieurs  éléments-clés, notamment le milieu de terrain Tiémoué Bakayoko (genou) et la  nouvelle pépite du foot français, Kingsley Coman (Bayern Munich), touché aux  adducteurs en Écosse.  Mais elle a su faire preuve de caractère et trouver des ressources dans le  second acte pour forcer la décision. Une victoire qui les maintient à la 2e  place et les rapproche à désormais cinq points de l'Islande, toujours en tête  malgré son nul ramené d'Écosse (0-0) mais qui compte deux matches en plus.

La France réussit donc une bonne opération sur le plan arithmétique dans sa  quête de la première place, directement qualificative pour l'Euro-2017, tandis  que les quatre meilleurs deuxièmes s'affronteront en barrage pour les deux  derniers tickets pour l'épreuve programmée en Pologne. Les éliminatoires reprennent le mois prochain, avec la réception de  l'Irlande du Nord, le 12 novembre à Guingamp, et un déplacement périlleux en  Macédoine (3e, 5 pts également), le 15 novembre à Skopje.

AFP