Yaya Sanogo
Yaya Sanogo en action | AFP

Les Bleuets ont tout à prouver

Publié le , modifié le

Placés parmi les favoris au titre, les Bleuets n'ont pas abordé ce Mondial des moins de 20 ans de la meilleure manière. Après un succès laborieux contre le Ghana (3-1), les joueurs de Pierre Mankowski ont été accrochés par les Etats-Unis (1-1). Ce soir, ils ont la possibilité de démontrer toute l'étendue de leur talent face à l'Espagne, en assurant si possible la première place du groupe. L'an passé, c'est face aux Ibériques qu'ils avaient justement été éliminés aux pénaltys, en demi-finale de l'Euro des - 19 ans.

Peu appliqués face au Ghana malgré le score flatteur (3-1), les jeunes Tricolores ont de nouveau affiché deux visages lors de leur deuxième duel face aux Américains (1-1). Si l'essentiel est théoriquement préservé, avec une probable qualification pour les huitièmes de finale, les Bleuets ont ce soir l'occasion de retrouver la flamme. Un succès face aux Espagnols leur permettrait non seulement d'éviter un difficile huitième de finale, il leur permettrait surtout de retrouver leur jeu, et la confiance. Ce défi face aux Espagnols sera d'autant plus dur à relever, qu'il se fera sans le leader et capitaine Paul Pogba, suspendu. En face, les joueurs de Julen Lopetegui pourront s'appuyer sur Jese, décisif face aux Ghanéens et qui aimerait bien inscrire son quatrième but dans la compétition face aux Français.

Une victoire permettrait aux Bleuets de s'adjuger la précieuse première place du groupe A. Deuxième avec quatre points, les Français pourraient aussi se contenter d'un nul, mais se contenteraient alors du deuxième billet qualificatif. Pour ne pas voir les Français en huitièmes, il faudrait un incroyable concours de circonstances. Une défaite face à l'Espagne associée à un succès des Etats-Unis (troisièmes avec un point) face au Ghana ne scelleraient pas pour autant leur sort. Car les Américains comptent une bien moins bonne différence de buts(- 3 contre + 2) pour les Français. En outre, les coéquipiers de Pogba pourraient au pire se qualifier en faisant partie des quatre meilleurs troisièmes... On préfèrerait idéalement une victoire nette et sans bavure sur l'Espagne.

Romain Bonte