Irlande-Suède
Match accroché entre Irlandais et Suédois | Maxppp - Arnaud Journois

L'Eire et la Suède partagent les points

Publié le , modifié le

L'Eire et la Suède ont fait match nul (1-1) pour le compte du Groupe E lundi au Stade de France. Il s'agit d'un résultat somme toute logique entre deux nations proches l'une de l'autre, qui ont surtout joué sur leur rythme. Si ce sont les Suédois qui ont pour l'essentiel eu le ballon, leur possession s'est révélée bien stérile. Les Irlandais de leur côté, qui semblaient avoir plus d'envie, ont joué tous les coups à fond et se sont créé le plus d'occasions.

Les Suédois ont en effet pris le match à leur compte dès les premières minutes, en essayant d'imposer leur puissance et de faire tourner le ballon. Mais cela est bien trop académique et surtout trop peu technique pour déstabiliser un groupe irlandais très compact mais surtout très mobile, qui donnait du mouvement et mettait de la vitesse chaque e fois qu'ils récupéraient le ballon. Alors que les coéquipiers de O'Shea touchaient la transversale par Hendricks, la Suède de parvenait jamais à se mettre en position favorable, à l'image d'un Ibrahimovic transparent.

La Suède chanceuse

La deuxième période débutait sur les chapeaux de roue. Avec l'ouverture du score pour l'Irlandais dès leur première incursion dans le camp adverse, sous la forme d'un joli numéro sur la droite de Coleman, lequel adressait un joli centre pour Hoolahan qui d'une demi-volée du droit venait crucifier Isacsson. (1-0, 48e).

Ce but avait pour effet de sortir les Suédois de la léthargie dans laquelle ils semblaient se complaire. Ils plaçaient un coup d'accélérateur pour porter le danger dans la surface de l'Eire. Mais toujours de façon maladroite et improductive. Il fallut un centre d'Ibrahimovic, et une pression d'Olsson pour que le défenseur Clark marque contre son camp (72e) . Avant ce but-là, quasi inespéré pour eux, les Suédois n'avaient encore aucun tir cadré à leur actif. Malgré tout, cette égalisation leur permettaient de souffler un peu.

Un nul logique

La fin de match s'animait et devenait indécis, avec un grosse occasion d'Hendrick qui butait sur Isaksson, et pour la Suède un nouveau duel entre Olsson et Clark... Mais cette fois sans danger pour le gardien irlandais. Au final, les deux équipes peuvent à la fois se contenter de ce partage des points mais aussi se dire que l'un comme l'autre avaient largement la possibilité de prendre plus. Encore eut-il fallu pour cela un peu plus de réussite pour l'Irlande et un peu plus de conviction pour la Suède.  

Christian Grégoire