Benzema Mexes Menez etc France dos 022011
Benzema, Menez, les atouts offensifs de Blanc | AFP - FRANCK FIFE

Le test offensif des Bleus

Publié le , modifié le

Laurent Blanc se sert du premier match de préparation, contre l'Islande, à Valenciennes, pour effectuer ses derniers choix pour atteindre sa liste de 23 joueurs pour l'Euro. La revue d'effectif sera bien sûr au programme, avec la volonté de relancer Gourcuff, d'asseoir la défense autour de Mexès et tester le profil offensif de son équipe. Après le forfait de Rémy, il reste deux joueurs à sortir. Jeudi, le match contre la Serbie devrait affiner "l'équipe-type".

"Le match de Valenciennes avait été conclu pour faire jouer les joueurs arrivés les premiers. Mais il y aura beaucoup de remplacements à la mi-temps". Quelle importance Laurent Blanc accordera à la rencontre amicale contre l'Islande ? Avec des joueurs arrivés à différents moments de la préparation, dont Franck Ribéry qui n'a rejoint le groupe que samedi dans le Nord, il sait qu'il ne peut compter sur des joueurs au même niveau physique. Pourtant, ce premier des trois matches de préparation précédant l'Euro et l'affrontement contre l'Angleterre, le 11 juin, doit forcément le faire progresser dans sa décision. Après le forfait de Loïc Rémy, le sélectionneur n'a plus que deux joueurs à faire partir dans son groupe des 25, mais il a perdu une option offensive.

Le sélectionneur a lâché deux informations samedi concernant les deux joueurs qui seront écartés avant la publication, probablement lundi, de la liste définitive des 23 élus pour l'Euro. Laurent Blanc a indiqué qu'à ses yeux, quatre joueurs, qu'il n'a pas nommés, étaient concernés par ce choix. Il a ajouté qu'il ne comptait pas doubler tous les postes des dix joueurs de champ. Cela pourrait signifier qu'il est prêt à partir en Ukraine avec sept défenseurs au lieu de huit, et privilégier ainsi une approche plus offensive, à l'image de ce qu'il souhaite voir se mettre en place dimanche au stade du Hainaut de Valenciennes.  

A la recherche de la bonne formule

Mandanda - Debuchy, Rami, Mexès, Evra - Cabaye, Nasri, Gourcuff - Ménez,  Benzema, Ben Arfa. 

Pour ce premier match de préparation, Laurent Blanc a décidé de relancer Yoann Gourcuff au côté de Samir Nasri dans un milieu tournée vers le jeu et l'attaque. Le Lyonnais, qui a une grosse côté de confiance auprès du staff,  devra faire la preuve qu'il peut à nouveau jouer un rôle important dans l'équipe. "Il joue demain pour être à l'Euro, comme d'autres joueurs. Il démontre beaucoup d'envie, il est habitué à ce groupe et a besoin de temps de jeu", a dit à son sujet Laurent Blanc.  

Derrière une défense-type avec Debuchy-Rami-Mexès-Evra, Steve Mandanda aura du temps du jeu et sera préféré au Lyonnais Hugo Lloris, pourtant capitaine désigné du groupe.  En attaque, Karim Benzema évoluera en pointe, tandis que Hatem Ben Arfa, qui effectuera son grand retour en sélection après près de deux ans d'absence, et Jérémy Ménez, seront sur les ailes.  Avec cinq joueurs à vocation offensifs, sans compter les deux latéraux, Blanc fait un pari séduisant pour  lancer la préparation de l'Euro. On peut considérer que c'est une équipe offensive, technique. Si on joue en l'air, on sera battu car l'adversaire est plus à l'aise que nous dans cet exercice", a indiqué le sélectionneur à l'occasion d'une conférence de presse. "Il y a une volonté d'avoir le ballon et de faire du jeu en alimentant les joueurs de devant, qui sont de bons dribbleurs", a-t-il ajouté. 

Une répétition de la Suède

"L'adversaire va nous opposer un jeu complètement différent  et on devra donc poser le ballon à terre", a dit Laurent Blanc en soulignant les points communs entre l'Islande et la Suède,  adversaire des Bleus à l'Euro.  L'Islande, de son côté, est bien loin des préoccupations immédiates des Bleus et se servira de la confrontation avec la France pour préparer sa campagne des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, qui débutera en septembre. Lars Lagerbäck, ancien sélectionneur de l'équipe de Suède, a décidé de miser sur les jeunes depuis son arrivée dans l'île en octobre 2011, en écartant notamment le vétéran (33 ans) Eidur Gudjohnsen.

Théoriquement, c'est un festival offensif qui sera réclamé aux Bleus qui sont invaincus depuis 18 rencontres (avec des victoires face à l'Angleterre, le Brésil et en Allemagne) même  si le degré de forme disparate des uns et des autres incite à la prudence. Les joueurs vont surtout chercher à prendre des marques collectives et se jauger physiquement. Blanc veut surtout une vraie dynamique de résultat et de jeu pour aborder en confiance les prochaines échéances. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Euro