Le président de la Fédération polonaise invité à partir

Publié le , modifié le

Après la presse polonaise qui appelait à son départ, voilà que c'est au tour de la ministre polonaise des sports Joanna Mucha de demander la tête du président de la Fédération, Grzegor Lato après l'élimination de l'équipe nationale au premier tour de l'Euro à domicile. Meilleur buteur de la sélection lors de la Coupe du monde 1974, achevée à la troisième place, Lato avait promis de quitter son poste si la Pologne n'atteignait pas au moins les quarts de finale. Elle a fini dernière du groupe A, sans une victoire.

"Je renvoie le chef de la PZPN à sa parole. Mais nous verrons comment la situation évolue. Le problème le plus important est que la PZPN est mal gérée.", a dit Joanna Mucha lors d'une conférence de presse.

Lato se défend des accusations de mauvaise gestion et a par ailleurs démenti des allégations de corruption présumée. La Fédération polonaise est critiquée depuis plusieurs années par les responsables politiques.

Avant l'arrivée de Lato à sa tête, deux gestionnaires temporaires avaient été nommés. La Pologne avait fait machine arrière après avoir entendu les contestations de l'UEFA et de la Fifa, dont les règlements excluent toute ingérence politique dans les affaires fédérales.

AFP