Porutgal-Danemarl Ronaldo Postiga
Cristiano Ronaldo (gauche en blanc) et Helder Postiga (droite) à la lutte avec le Danois Simon Kjær | Damien Meyer / AFP

Le Portugal vient à bout du Danemark

Publié le , modifié le

Au bout d'un match à sensations, le Portugal s'en sorti face au Danemark 3 à 2 lors de la 2e journée des phases de poule de l'Euro. Après avoir mené 2 à 0, les Portugais ont vu les Danois revenir à 2-2 avant de marquer le but de la victoire en fin de rencontre par Varela (87e). Cette victoire permet aux coéquipiers de Cristiano Ronaldo de se relancer après la défaite inaugurale face à l'Allemagne (0-1). En revanche, c'est coup d'arrêt pour les Danois qui avaient battu les Pays-Bas (1-0).

Le Portugal jouait gros: une nouvelle défaite dans ce "groupe de la mort",  après celle concédée à l'Allemagne samedi (1-0), l'aurait presque éjecté de  l'Euro dès le premier tour. Du coup, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo entamaient très fort la rencontre et pensaient même avoir fait le plus dur en menant 2 - 0 après 36 minutes de jeu faceà à des Danois solides en début de rencontre. Le défenseur portugais Pepe a ouvert la marque, en reprenant au premier  poteau, un corner, d'une puissante tête croisée (24e, 1-0). Un but qui fit mal aux Danois, mais aussi à Nani, qui reçut  un coup de coude dans la mêlée jubilante de son équipe ! Furieux, il dut se  faire soigner sur le bord de l'équipe quelques instants. 

Pas le Cristiano Ronaldo du Real

Le Portugal a doublé la  mise grâce à Helder Postiga, pour une fois inspiré, qui aux six mètres, a catapulté sous le barre du  gardien danois, un bon ballon donné sur le côté droit par Nani (36e, 2-0).   Avec un Nani en jambe, les Portugais filaient vers une victoire facile.  Heureusement, Cristiano Ronaldo était bien loin de ses statistiques madrilènes. Malheureux dans les frappes, détournées, il a rarement pesé positivement  dans le jeu, et s'est souvent montré agacé. En rentrant aux vestiaires à la  pause, il a fait un "non" de la tête, se plaignant visiblement auprès de Joao  Pinto, ancienne star de la Selecçao et actuel directeur de la Fédération (FPF).  De Nani ? Ce dernier a joué le soliste et notablement irrité CR7 pendant le  match. 

Toujours aussi peu à l'aise en phases finales d'une grande compétition  internationale (5 buts en 20 matchs) qu'il est prolixe avec le Real (46 buts en  Liga cette saison), Ronaldo a déçu. Sauf qu'idéalement servi dans le trou par Nani, le capitaine perdait deux  face-à-face avec Andersen, le premier par l'arrêt du gardien (50e), le second,  encore plus proche de la cage, en tirant carrément à côté (78e)... Son nom était alors scandé par les supporters portugais, aussitôt rabroués  de "Messi, Messi !" venus du virage danois, par vagues successives.  "(sur ses 2 occassions ratées) Tout le monde a le droit de rater des  occasions, moi aussi. J'aurais aimé marquer, vous me connaissez, mais j'ai  donné mon maximum. Les buts vont arriver. L'équipe a gagné, c'est tout ce qui  m'importe. Si je ne marque pas dans cet Euro et que l'équipe le gagne, je signe  tout de suite", a dit Cristiano Ronaldo. Avec raison. 

Accrocheurs ces Danois

A défaut d'être génial, les Danois, qui pouvaient se qualifier pour les quarts en cas de victoire et  en fonction du match Pays-Bas - Allemagne en soirée, ont réussi  à réduire le score grâce à une combinaison astucieuse. Bendtner marquait de la tête après un relais d'Eriksen (41e, 2-1). Les Danois dominaient pourtant dans la possession de balle, mais leur jeune  meneur de jeu Eriksen (20 ans) demeurait emprunté, étouffé par Veloso. Et la  blessure musculaire de Rommedahl (60e, remplacé par Mikkelsen) n'arrangeait pas  les affaires danoises.

L'attaquant de Sunderland, prété âr Arsenal, était même l'homme du match pendant quelques minutes lorsqu'il a égaliséd'une nouvelle tête après un centre de Mikkelsen (80e, 2-2). Mais, c'était le soir d'un autre joueur. Varela redonnait l'avantage au score en deux temps suite à un centre de  Coentrao, bien mieux lui qu'à Madrid. L'attaquant de Porto ne se privait d'offrir une victoire capitale à son équipe. Ce troisième but  récompensait de beaux mouvements offensifs, souvent gâchés par la maladresse  des attaquants. Et de Cristiano Ronaldo au premier chef. Qu'importe. Avec cette victoire, le Portugal revient à hauteur du Danemark et se relance pour les quarts de finale. 

Réactions

Morten Olsen (sélectionneur du  Danemark): "La déception est énorme. Peut-être que nous avons eu de la chance  contre les Pays-Bas, mais aujourd'hui (mercredi) nous sommes vraiment  malchanceux de ne pas obtenir un point. Nous avions réussi à revenir au score  et nous nous acheminions vers un nul. Les blessures ne doivent pas être une  excuse, mais c'est évident que la  blessure de Zimling au début de match nous a  handicapés. C'est une joueur important dans notre équipe. On a deux ou trois  blessés, on va voir sur qui on pourra compter dimanche (pour le 3e et dernier  match contre l'Allemagne)".

Helder Postiga (attaquant du  Portugal, auteur d'un but): "C'était un match important. Il fallait le gagner.  (sur les critiques) C'est normal quand un attaquant soit critiqué quand il ne  marque pas. Cristiano Ronaldo ? C'est un très grand joueur, et il va sûrement  nous aider beaucoup plus dans le prochain match. Pour moi, il a très bien joué."

Nani (attaquant du Portugal): "On  savait que ce serait un match décisif pour continuer dans ce tournoi. Dès le  début, on a montré à tout le monde qu'on voulait gagner, et c'est comme ça  qu'on a marqué trois buts. Cristiano Ronaldo ? Il va bien, il est content de la  victoire comme tous les autres. Tout le monde rate des occaisons. Il a eu de  grandes occasions de marquer, mais il reste un match, peut-être qu'il marquera."

Mathieu Baratas