Laurent Blanc
Laurent Blanc | Maxppp

Laurent Blanc: "On n'est pas prêt"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a reconnu, après la victoire à l'arraché contre l'Islande en amical (3-2) dimanche à Valenciennes après avoir été mené 2-0, que les Bleus n'étaient "pas prêts" à deux semaines de leurs débuts à l'Euro 2012, le 11 juin contre l'Angleterre.

Quelle est l'analyse de ce match?
"Un match, c'est 90 minutes. C'est vrai qu'il faut analyser les deux mi-temps qui sont très différentes. En première période, on a eu plusieurs possibilités offensives mais on a très mal défendu, parce que sur les deux actions de l'Islande, on prend deux buts. Il faudra aussi analyser la deuxième période où il y a eu beaucoup de changements de joueurs ayant une autre philosophie et la fatigue des Islandais qui nous a permis de gagner à la fin. On va être satisfait de certaines choses et moins d'autres."

Avez-vous secoué vos joueurs à la pause?
"Un petit peu. Avec la composition qu'on avait faite, il fallait pouvoir concrétiser. Sur les contre-attaques, il fallait être rigoureux derrière, ce que l'on n'a pas été capable de faire. On aurait pu faire une autre composition et finir le match avec les joueurs qui ont commencé et l'analyse aurait été peut-être différente."

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Gourcuff?
"S'il faut analyser le match de Yoann, il me faudra alors le faire pour les autres joueurs aussi. II a plus joué parce qu'on avait fait une composition logique par rapport aux entraînements et à ceux qui n'avaient plus joué depuis le 13 mai. Mais l'analyse personnelle, je la livrerai d'abord au joueur avant de vous la livrer."

"Beaucoup d'équipes ont perdu leur premier match de préparation."

Perdre ce match aurait été embêtant pour la suite?
"Oui. La confiance, elle vient quand on gagne. Le résultat est une bonne chose et la réaction des joueurs aussi. Je m'aperçois que beaucoup d'équipes ont perdu leur premier match de préparation. Il faudra être prêt le 11 juin. On n'est pas prêt. Physiquement, on n'est pas prêt, ce qui explique les problèmes défensifs. On a préparé ce match dans la précipitation. Mais la finalité c'est de gagner."

La décision sur les 2 joueurs à exclure de la liste des 23 a été prise?
"On avait des idées avant le match. Je vais regarder encore le match et surtout on va attendre de voir si on n'a pas de problème. Le match s'est bien passé. Demain soir ou mardi, vous connaîtrez les deux joueurs."

Qu'avez-vous pensé des difficultés de Mexès?
"Vous me sortez un joueur mais je pense pas que l'axe centrale a été plus en difficulté que les latéraux. On a mal défendu, certes, mais ne nous focalisons pas sur un joueur. Je ne pense pas que Philippe a plus souffert que les autres."

Avez-vous pris confiance ce soir?
"Oui. On a pris de la confiance dans la difficulté. On préfère avoir gagné 3-2 dans la difficulté que de gagner avec facilité. Je l'ai dit, on n'est pas prêt mais il y a eu une belle réaction des joueurs et voir la joie des joueurs sur les buts et dans les vestiaires, c'est de bon augure. C'est aussi une bonne chose pour Franck Ribéry. Le 6e changement avait été réservé à Franc

AFP