Espagne Euro 2016
Les joueurs de l'équipe d'Espagne | AFP - ROBERT ATANASOVSKI

L'Allemagne, l'Espagne et l'Italie y sont presque, les Pays-Bas en danger

Publié le , modifié le

Il ne reste que deux journées de qualifications pour l'Euro 2016. Si on connaît cinq des 24 pays qui joueront le titre en juin prochain en France, certaines grandes nations (Allemagne, Espagne, Portugal, Italie) sont toutes proches de valider leur billet. D'autres en revanche, les Pays-Bas ou la Suède, sont plus en difficulté. Voici le point sur ces éliminatoires qui se termineront mardi prochain avant les barrages qui auront lieu mi-novembre et attribueront les quatre derniers billets.

Les pays déjà qualifiés

Outre la France, qualifiée d’office en tant que pays hôte de cet Euro 2016, quatre autres sélections sont déjà qualifiées. Il s’agit de l’Angleterre (Groupe E), de l’Autriche (Groupe G), de l’Islande et de la République Tchèque (Groupe A).

Les pays qui y sont presque

Groupe A

Les dés sont jetés puisque l’Islande et la République Tchèque ont déjà leur ticket pour l’Euro.

Groupe B

Le leader, le pays de Galles, n’a besoin que d’un point face à la Bosnie (samedi) pour se qualifier. Son dauphin, la Belgique, doit s’imposer en Andorre (huit défaites en huit matches) pour se qualifier pour son premier Euro depuis 1984… déjà en France – les Belges avaient participé à l’Euro 2000 en tant que pays-hôte.

Groupe C

Le champion d’Europe en titre, l’Espagne, est tout prêt de défendre son trophée en France. La Roja a besoin d’une victoire face au Luxembourg. La Slovaquie, deuxième, devra l’imiter face à la Biélorussie pour aller en France en juin prochain.

Groupe D

Les champions du monde allemands, après un début de qualification chaotique, ont rectifié le tir. Ils n’ont besoin que d’une victoire sur leurs deux derniers matches pour se qualifier. S’ils perdent en Irlande ce jeudi soir, ils devront battre la modeste Géorgie (deux victoires en huit matches) dimanche. La deuxième place se jouera peut-être entre la Pologne et l’Irlande qui s’affronteront dimanche. Toutefois, si la Pologne bat l’Ecosse ce jeudi soir et que dans le même temps, les Irlandais perdent face à la Mannschaft, les coéquipiers de Robert Lewandowski seront qualifiés.

Groupe E

Qui accompagnera l’Angleterre en France ? La Suisse, deuxième, est la mieux placée avec 15 points devant la Slovénie (12). Un large succès des Helvètes contre Saint-Marin vendredi (un point pris sur 24 possibles) les rapprocheraient en peu plus de l’Euro puisqu’un nul suffirait ensuite contre l’Estonie lundi soir.

Groupe F

Le groupe le plus serré. Ils sont quatre à encore pouvoir se qualifier : Irlande du Nord, Roumanie, Hongrie et Finlande. Les Irlandais et Roumains devront faire un sans-faute. Les premiers face à la Grèce et la Finlande, les seconds face à la Finlande et les Iles Féroé. Les Finlandais, quatrièmes du groupe avec 10 points, seront les arbitres du groupe et peuvent mathématiquement toujours se qualifier, même si ce sera dur puisqu’il faudrait un incroyable concours de circonstances.

Groupe G

L’Autriche déjà qualifiée, la Russie est la mieux placée pour la suivre. Deuxième avec 14 points – deux d’avance sur la Suède – les Russes devront faire un sans-faute face à la Moldavie et au Monténégro.

Groupe H

Une victoire de l’Italie samedi face à l’Azerbaïdjan lui assurerait son ticket pour la France. La Norvège, deuxième, va devoir cravacher contre Malte et surtout face à l’Italie pour se qualifier sans passer par les barrages puisque son concurrent pour la deuxième place, la Croatie, a un calendrier plus favorable (Bulgarie et Malte).

Groupe I

Le Portugal n’a besoin que d’un point pour s’extirper du groupe I – celui des Bleus. Une victoire face au Danemark et la bande à Ronaldo sera en France en juin prochain. Les Danois, eux, sont encore en course. Une victoire au Portugal, conjuguée à une défaite de l’Albanie en Serbie, enverrait les Danois à l’Euro. L’Albanie, si elle bat la Serbie, espérera un succès portugais qui les qualifierait.

Les pays en grand danger

Parmi les grandes nations du football, deux sont en grand danger. Dans le Groupe A, les Pays-Bas ne sont même pas sur d’être troisième et donc d’être aux barrages. Actuellement quatrièmes, ils n’ont plus leur destin en main. Ils doivent gagner leur deux derniers matches au Kazakhstan et face à la République Tchèque et espérer que la Turquie, troisième, perde au moins une de ses deux rencontres – face aux Tchèques et l’Islande. L’autre nation en difficulté, la Suède, est actuellement troisième mais sous la menace du Montenegro de Stefan Jovetic. Les Suédois n’ont qu’un point d’avance (12 contre 11) et pas la droit à l’erreur contre le Liechtenstein et la Moldavie.