L'Allemagne gonflée de confiance par son premier succès

Publié le , modifié le

Pour laborieuse qu'elle eut été, la victoire de l'Allemagne sur le Portugal, samedi dans leur premier match du groupe B, lance idéalement les hommes de Joachim Löw dans leur quête du titre. Samedi, la NationalMannschaft a buté sur la défense adverse pendant plus d'une heure avant de trouver la faille grâce à Mario Gomez. Elle s'était en retour exposée aux attaques des Portugais qui ont joué de malchance, trouvant deux fois le poteau.

"Ce début peut être une étincelle pour l'équipe dans ce tournoi, cela nous donne plus de confiance", a dit Löw.    "Mais nous devons améliorer certaines choses. Nous devons nous créer plus d'occasions de but, parce que le tournoi a commencé maintenant. Ce n'est pas comme la Coupe du monde où vous avez des matches qui ont office d'échauffement", a souligné Löw en évoquant le niveau modeste de certaines équipes au Mondial.  "Ici, vous commencez à fond comme en Formule Un, mais sans le tour de chauffe. Vous ne pouvez pas vous permettre d'avoir un temps de retard dans ce tournoi." 

La rencontre de mercredi face aux Néerlandais, finalistes de la dernière Coupe du monde, sera d'autant plus importante que ces derniers ont perdu samedi face au Danemark et sont déjà condamnés à gagner pour éviter la sortie de route.    "J'aurais préféré qu'ils fassent match nul. Ils sont désormais dos au mur et devront jouer le tout pour le tout. Cela rend ce match encore plus excitant", a dit Löw.   La victoire de l'Allemagne devrait offrir un bol d'air aux vice-champions d'Europe 2008, dont la préparation avait été perturbée par l'arrivée tardive de plusieurs joueurs, à commencer par ceux du Bayern Munich, nombreux en sélection.   

Bastian Schweinsteiger, pilier du club bavarois et de l'équipe nationale, est l'un de ceux à trouver un surcroît de confiance dans le succès inaugural, après avoir vécu une saison en dents de scie, perturbée par les blessures et achevée sur une défaite en finale de la Ligue des champions face à Chelsea.   "C'était extrêmement important qu'il soit sur le terrain", a insisté son sélectionneur.   "Il a beaucoup joué en toute fin de saison. Avec Sami Khedira, ils ont été omniprésents au milieu de terrain."

Gilles Gaillard