Boateng félicité par ses coéquipiers allemands 26062016
Boateng félicité par ses coéquipiers allemands 26062016 | AFP

L’Allemagne corrige la Slovaquie et s’envole en quart

Publié le , modifié le

Large vainqueur de la Slovaquie (3-0), l’Allemagne décroche son billet pour les quarts de finale de l’Euro 2016 à la faveur d’un succès attendu et mérité, à Lille. Dominatrice dans tous les secteurs du jeu, plus technique et surtout mieux organisée, la Mannschaft a logiquement balayé les espoirs slovaques. Seul bémol, Özil a raté un pénalty, mais les champions du monde sont bien présents dans cette compétition ! Ils auront toutefois fort à faire en quart, où ils retrouveront le vainqueur du choc de lundi entre l’Espagne et l’Italie.

Il y a à peine un mois, les Slovaques s’imposaient face à la Mannschaft 3-1 à Augsbourg, en match de préparation à l’Euro 2016. Cette fois, les deux équipes se retrouvaient pour en découdre en huitièmes de finale. Championne du monde en titre, l’Allemagne a abordé sans trembler ce match couperet face à une équipe slovaque emmenée par Marek Hamsik. Après avoir pris d’emblée le jeu à son compte, l’Allemagne n’a pas tardé à ouvrir le score grâce à une puissante frappe de Boateng à la suite d’un corner repoussé par la défense slovaque (1-0, 8e).

Déjà sonnés, les Slovaques ont cru prendre l’eau cinq minutes plus tard, lorsque l’arbitre a sifflé pénalty sur une faute de Skrtel sur Gomez dans la surface. Mais Kozacik a sauvé les meubles en détournant la frappe d’Özil… Ultra dominateurs, les hommes de Joachim Löw n’ont pratiquement pas été inquiétés à l’exception d’une tête de Kucka à bout portant à quatre minutes de la pause, mais Neuer a une nouvelle fois démontré qu’il restait le meilleur gardien du monde. Et deux minutes plus tard, la sanction est arrivée avec le deuxième but allemand signé cette fois Gomez, sur une passe en retrait de Draxler.

Rien de surprenant à voir la Mannschaft poursuivre sur sa lancée lors de la deuxième période, malgré quelques tentatives slovaques. Et à la 63e minute, Draxler a mis tout le monde d’accord en inscrivant le troisième but allemand sur un corner dévié par Hummels (3-0, 63e). Conscients que le match était plié, ses supporteurs d’Outre-Rhin ont pu lancer quelques « olé » dans les tribunes du Stade Pierre-Mauroy. Le score en restait là et la Mannschaft validait sans trembler son billet pour les quarts de finale. Le prochain match s’annonce cependant plus compliqué face à la bête noire italienne, ou les tenants du titre espagnols…

Romain Bonte

Euro