Mondial journaux prétextes
La presse se régale | AFP

La presse salue l'équipe de France

Publié le , modifié le

La France est sur "la bonne voie", estime ce jeudi le journal France Soir au sujet de sa victoire contre l'Angleterre par deux buts à un en match international amical, mercredi soir à Wembley. "L'Angleterre, qui restait sur un terne 0-0 concédé à Wembley face au Montenegro dans les qualifications pour l'Euro, a du boulot. Les Bleus aussi, mais sont définitivement sur la bonne voie", ecrit le quotidien d'informations générales.

Pour le Parisien/Aujourd'hui en France, "le fiasco du Mondial parait loin". "C'est beau une équipe qui a décidé de jouer ensemble le même jour à la même heure", ajoute le journal. Selon lui, "la sélection française s'est montrée ponctuelle au rendez-vous sous les caméras d'une Europe qui va se demander comment on peut passer du refus de jouer en juin, à la naissance d'une équipe cinq mois plus tard, pimpante dans sa robe de communiante".

Le journal sportif l'Equipe qualifie de son côté la victoire de l'équipe de France de "victoire qui fait grandir". "L'année internationale que l'on ne risque pas d'oublier s'est achevée joyeusement, hier soir à Wembley, par un succès de prestige sur l'Angleterre qui restera une borne essentielle dans la progression de la nouvelle équipe de France", écrit encore l'Equipe. Enfin, pour le Figaro, "l'annus horribilis des Bleus s'achève par un gage d'avenir radieux". "En dominant l'Angleterre (...) l'équipe de France, qui restait sur trois succès consécutifs dans sa poule de qualification, a montré que son retour dans le gotha mondial n'était plus une lointaine chimère", ajoute le journal.

"Sans imagination", "paumée", "molle". L'équipe d'Angleterre de Fabio Capello est taillée en pièces par sa presse nationale, au lendemain de la défaite (2-1) à Wembley. Plusieurs journaux déplorent le fait que, alors que la réhabilitation française post-mondiale atteint un rythme de croisière avec le sélectionneur Laurent Blanc, Capello et l'Angleterre ont toujours du mal à évacuer la gueule de bois sud-africaine. Oliver Kay, le patron de la section football du Times, décrit la prestation anglaise à Wembley comme "sans imagination, sans tripes", estimant que "(La France) a montré, contrairement à l'Angleterre, qu'elle a évolué depuis le cauchemar de la Coupe du monde".

L'Angleterre "a reçu une leçon", estime le Daily Mirror, qualifiant même de "idiot sous une casquette" le sélectionneur Fabio Capello, en référence à la casquette de base-ball arborée par l'Italien sur le banc de touche. Le Times note que, si une grande partie de l'Angleterre est touchée par la fièvre du mariage royal (du Prince Williams), "c'était le moment adéquat pour que la France vienne pour rappeler à l'Angleterre que ses amis d'outre-manche font les choses différemment (...) avec de la qualité, de l'autorité et un sens du style sans-faute".
"La révolution française est de loin plus efficace que la lente évolution de l'Angleterre", ajoute le quotidien. "Blanc a hérité d'une équipe en disgrâce après la Coupe du monde mais a désormais construit une équipe qui veut jouer pour lui", ajoute le Sun. "Quant à Capello, c'est toujours la même histoire. L'Angleterre a été mise en pièces, sans direction, paumée".

AFP