La presse portugaise salue une victoire "précieuse" et critique Ronaldo

Publié le , modifié le

Le Portugal a fait preuve de "caractère" pour arracher une victoire "précieuse" contre le Danemark (3-2) et se relancer à l'Euro, se félicitait jeudi la presse portugaise tout en soulignant le manque de réussite de son attaquant vedette Cristiano Ronaldo.

"Le Portugal l'emporte +sans+ Ronaldo, qui a gâché deux occasions  incroyables", notait le quotidien sportif A Bola, tandis que son concurrent  Record barrait sa Une d'un "Merci Varela", auteur du but décisif peu après son  entrée en jeu.

"Caractère portugais dans un jour sans de Ronaldo: un but de Varela à la  87e minute a donné une victoire précieuse au Portugal, lors d'un match où Pepe  et Nani ont joué les premiers rôles et compensé les échecs de Ronaldo",  résumait le journal de référence Diario de Noticias. 

"C'est le meilleur au monde, mais pas au Portugal", ironisait le quotidien  populaire Correio da Manha au lendemain d'"une victoire qui redonne espoir". Pour Publico, "le Portugal résiste au sein de l'Euro" grâce au "héros  accidentel" Varela et en dépit du "manque d'inspiration de Ronaldo", là encore décrit comme un "super-héros en jour sans". 

Ronaldo serait crucifié aujourd'hui...

"Ronaldo a besoin d'un psychologue", jugeait le chroniqueur Bruno Prata car, selon lui, "quelqu'un doit maîtriser l'anxiété de la star". "Quand il sera  moins obsédé par les victoires, par les buts et par lui-même, tout sera plus  facile. Pour lui, comme pour le Portugal."

 "A l'homme à qui on demande tout, on ne pardonne rien. Si le Portugal  n'avait pas gagné, Cristiano Ronaldo serait crucifié aujourd'hui", estimait un  autre commentateur dans les pages de Record. "Il n'est pas normal de voir un des meilleurs au monde si peu inspiré",  regrettait A Bola, laissant des interrogations sans réponse: "Que se passe-t-il  avec Cristiano Ronaldo ? Manque de confiance ? Fatigue ?". 

Cherchant une note d'optimisme, le journal sportif relevait néanmoins que  l'équipe s'était rassurée en montrant que "le Portugal peut gagner +sans+  Ronaldo et ne dépend pas complètement de lui pour atteindre ses objectifs".

Jerome Carrere