Robert Lewandowski, l'attaquant N.1 de la Pologne
Robert Lewandowski et la Pologne voudront réussir dans leur Euro | JOHN MACDOUGALL / AFP

La Pologne ouvre le bal

Publié le , modifié le

L'Euro en Pologne et en Ukraine, c'est maintenant ! La première journée sera un vrai baptême du feu pour les Polonais de Ludovic Obraniak, opposés à la Grèce. Dans l'autre match du groupe A, la Russie affronte la République tchèque. Voici tout ce qu'il faut savoir avant ces deux rencontres.

L'affiche : Pologne – Grèce

Il ne pouvait en être autrement. Pour ce premier jour de l'Euro 2012, on ne pouvait pas passer à côté du match d'ouverture. Et ce n'est pas que pour les cérémonies d'ouverture. En fait, il nous tarde de voir ce que vaut cette Pologne. S'il paraît impensable de lui prédire un avenir à la Grèce de 2004, on peut penser qu'elle a les moyens d'accéder aux quarts de finale. Justement, c'est contre les Grecs que la Pologne débute "son" Euro et déjà avec la pression du résultat. Dans ce groupe A, la Russie semble devant donc il faudra prendre des points contre les adversaires moins réputés. "C'est la poule la plus ouverte, chacun aura sa chance, explique Ludovic Obraniak, le milieu polonais des Girondins. Quand tu  joues un Euro à domicile, tu tombes dans une poule comme ça, c'est maintenant  ou jamais. Une élimination serait vécue comme une désillusion."

Le joueur à suivre : Robert Lewandowski

Son nom n'est pas encore très connu du grand public. Il a pourtant été l'un des joueurs clés du doublé coupe – championnat du Borussia Dortmund en Allemagne. Attaquant N.1 de Jürgen Klopp et de la Pologne, Robert Lewandowski aura un rôle crucial dans cet Euro. Dans un groupe A très abordable, il est peut-être celui qui fera la différence. L'homme à surveiller selon son partenaire Ludovic Obraniak. "C'est le plus logique car il a mis plus de 20 buts en Bundesliga, ce n'est pas rien, explique le milieu international bordelais. C'est notre attaquant numéro 1, celui qui pourra nous débloquer  les situations." Leader du vestiaire, Lewandowski se doit surtout de montrer la voie sur le terrain.

Les enjeux : Partir du bon pied

Avec seulement trois matches à jouer en poule, l'Euro comme la Coupe du monde ne laisse que peu de marge d'erreur. Le premier match n'est pas décisif mais il est souvent capital. Sous pression à domicile, la Pologne n'a pas le droit de rater son premier rendez-vous. Percer le mur grec, voilà ce qui attend les Polonais. La Russie sera elle favorite face à la République tchèque. Vainqueurs 3-0 de l'Italie en amical, les Russes sont en confiance et espère accéder aux demi-finales comme en 2008. "A dire vrai, nous sommes persuadés que notre équipe est  capable de jouer à un haut niveau européen depuis un bon moment déjà." Si Arshavin le dit…

L'info en plus : Le Premier ministre polonais concurrence Paul le poulpe

En 2010, Paul le poulpe allemand avait offert ses tentacules à l'Espagne. Roi du prono, le céphalopode était devenu une star internationale, l’oracle d’Oberhausen. Nouveau dans le métier de devin, le Premier ministre polonais Donald Tusk a lui aussi osé un pronostic sur le match d'ouverture Pologne – Grèce. "Je crois que le match contre la Grèce sera le plus difficile du groupe à cause du style de jeu des Grecs et parce qu'il s'agit d'une première  rencontre. Les attentes sont évidemment très grandes. Etant réaliste, je pense que la Pologne l'emportera 1 à 0", a déclaré M.Tusk mercredi à la presse après avoir rendu visite à la sélection nationale. Réponse vendredi soir.