L'Islande a longtemps cru tenir son premier succès dans un Euro
L'Islande a longtemps cru tenir son premier succès dans un Euro | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

La Hongrie revient en fin de match face à l'Islande

Publié le , modifié le

La Hongrie a privé l'Islande de la première victoire de son histoire dans une compétition internationale en allant chercher le nul (1-1) en fin de match, samedi à marseille lors de la 2e journée du groupe F de l'Euro. Les hommes de Lagërback pensaient avoir fait le plus difficile en ouvrant la marque sur un penalty de Sigurdsson avant que Saevarsson sous la pression hongroise ne marque contre son camp à la 89e minute. Ce point permet aux Hongrois de rester aux commandes du groupe.

L'Islande y était presque. Jusqu'au basculement final, elle se voyait quasiment en 8e de finale, pour sa première grande compétition, après un penalty de son meilleur joueur, Gylfi Sigurdsson en fin de première période. La recette islandaise, la même que celle contre le Portugal a longtemps fonctionné: une défense de glace et du sang-froid sur ses rares temps forts... La Hongrie a été trahie cette fois par son héros, Gabor Kiraly, si brillant contre l'Autriche. Une prise de balle ratée du gardien en pyjama l'a conduit à bousculer le défenseur central Ragnar Sigurdsson, monté sur un corner. Cette sortie a valu un penalty, à moins que l'arbitre russe Sergei Karasev n'ait sanctionné une faute de Tamas Kadar sur Aron Gunnarsson dans le même mouvement.Gylfi, l'étoile islandaise, a transformé sans trembler, et les insulaires sont allés fêter leur but sous les insultes, dans le coin le plus chaud du stade, où une petite échauffourée avait éclaté avant le match.

Réactions hongroises   

Dans la chaude ambiance du Vélodrome, les Hongrois se sont lancés à l'assaut du but islandais. Mais en attaque, ils ont longtemps peiné face à la puissance physique islandaise. L'avant-centre Tamas Priskin, préféré à Adam Szalai, pourtant buteur au premier match, était le seul joueur de grande taille de la ligne de front avant l'entrée de Nikolic. Celle-ci a été a été essentielle. Car c'est bien lui qui a porté le mouvement décisif. Le centre côté droit de Nemanja Nikolic était détourné dans son but par l'infortuné Saevarsson. Même si ce but gâchait la fête pour l'Islande, l'égalisation n'était pas totalement imméritée pour la Hongrie qui a réalisé un grosse période animée par son capitaine Balazs Dzsudzsak,.. et qui a été récompensée d'avoir autant pousser pour revenir. Après sa réussite en contre-attaque contre l'Autriche, elle a montré qu'elle peut peut donc aussi faire le jeu...quand elle y est contrainte.

Christian Grégoire

Euro