La FFF confirme que Karim Benzema ne participera pas à l'Euro 2016

La FFF confirme que Karim Benzema ne participera pas à l'Euro 2016

Publié le , modifié le

La Fédération française de football (FFF) a confirmé, ce mercredi, l'information donnée initialement par Karim Benzema sur son compte Twitter : le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps et le président de la FFF Noël Le Graët ont décidé de se passer des services de l'avant-centre tricolore pour l'Euro 2016 qui se déroulera en France en juin prochain. Cette décision a été prise alors que Benzema est empêtré dans les ennuis judiciaires.

Exemplarité et préservation du groupe

L'information a été dévoilée dans un premier temps par Karim Benzema, lui-même, via son compte Twitter : 

Cette information a ensuite été rapidement confirmée par la FFF dans un communiqué de presse. A seulement  un mois de divulguer la liste des 23 pour l'Euro, Didier Deschamps et Noël Le Graët se devaient de prendre une décision. L'affaire du chantage à la sex-tape aura finalement eu raison de Karim Benzema même si la Fédération ne l'a pas clairement expliqué de cette manière. Cette dernière, qui a eu accès au dossier d'instruction, a en effet évoqué, ce mercredi, "la capacité des joueurs à oeuvrer dans le sens de l'unité, au sein et autour du groupe" et "l'exemplarité et la préservation du groupe".

Juridiquement, "il n'existe aucun obstacle au fait qu'il soit sélectionné, peut-on lire dans le communiqué de presse de la FFF. Le président de la fédération et le sélectionneur tiennent à rappeler que la performance sportive est un critère important mais pas exclusif pour décider de la sélection au sein de l'équipe de France". 

Avant ce rendez-vous décisif entre Noël Le Graët et Didier Deschamps, ce dernier s'était déclaré favorable au retour de Benzema chez les Bleus si la FFF donnait son accord. Cette dernière, manifestement gênée par le scandale, a finalement préféré se passer des services de l'avant-centre du Real Madrid. 

Un scandale très médiatique

Il y a environ un mois, le Premier ministre Manuel Valls en personne avait estimé que les conditions d'un retour de Karim Benzema en équipe de France n'étaient pas réunies. "Par rapport à la jeunesse, un grand sportif doit être exemplaire. (...) Un sportif a aussi un rôle dans la société, un rôle d'exemplarité", avait-il ainsi déclaré. 

Interloqué par la décision prise par la FFF ce jour, l'avocat de Karim Benzema, Eric Dupont-Moretti, a affirmé au micro de RMC en vouloir au premier ministre "de s'être mêlé de la sélection en équipe de France. Ce n'est pas son job". Avant d'ajouter : "si les critères sont sportifs, je m'incline. (...) En revanche, je connais des gens qui font leur travail en étant mis en examen. (...) Ce qui m'interpelle, c'est que l'on parle d'exemplarité. Mais pour quoi? Pour un délit dont il n'est pas avéré qu'il ait été commis ?"

Pour rappel, Karim Benzema, dont le contrôle judiciaire a été levé, a été mis en examen en novembre pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs". Il est  soupçonné d'avoir joué un rôle dans une tentative d'extorsion de fonds de la part de maîtres-chanteurs présumés, qui auraient été en possession d'une vidéo intime du footballeur Mathieu Valbuena.

Votre avis

Isabelle Trancoën