Romelu Lukaku (Belgique)
Romelu Lukaku (Belgique) buteur face à l'Eire | YORICK JANSENS / BELGA MAG / BELGA

La Belgique passe à l'offensive devant l'Irlande

Publié le , modifié le

La Belgique s'est relancée de belle façon dans la course à la qualification en dominant l'Eire (3-0) samedi à Bordeaux pour le compte de la 2e journée du groupe E de l'Euro. Après une première période toute à leur avantage mais au cours de laquelle ils ont manqué d'efficacité, les Diables Rouges ont ensuite réglé la mire et fait sauter le verrrou irlandais, avec notamment un doublé de Lukaku.

Avec ce succès, les Belges s'installent à la deuxième place du groupe, derrière l'Italie déjà qualifiée et assurée de  terminer première.

Le coup de gueule de Wilmots a visiblement porté ses fruits. Après le match perdu face à la Squadra Azzura, le sélectionneur belge avait haussé le ton, secouant ses joueurs, et pointant du doigt leur manque d'efficacité et d'engagement. Du coup, face à des Irlandais plus limités, les coéquipiers d'Eden Hazard ont retrouvé de la grinta et de la constance dans leur jeu, essentiellement offensif. Certes, il leur a fallu plus d'une mi-temps pour trouver le chemin des filets, après qu'ils se soient créé plusieurs occasions franches, et qu'ils aient même vu un but de Carrasco, très remuant, refusé pour une position de hors-jeu.

Hazard et De Bruyne retrouvés 

Dès l'entame de la deuxième période, alors que les Irlandais tentaient de réagir, les Belges héritaient d'une action de contre rondement menée par DE Bruyne, qui trouvait en profondeur Lukaku, lequel trompait le portier irlandais. A partir de ce but, le match prit une toute nouvelle configuration, avec un quasi cavalier seul de Belges très actifs, alors que les Irlandais devaient se cantonner à contenir les vagues offensives de leurs adversaires.

La Belgique doublait la mise à l'heure par Witsel, reprenant d'une tête rageuse un centre de Meunier. Et pour confirmer qu'ils avaient recouvré leurs sensations offensives, les hommes de Wilmots inscrivaient un troisième but d'école, encore une fois sur une contre-attaque, avec Hazard -totalement retrouvé dans l'organisation du jeu- passeur décisif pour Lukaku.

La fin de match n'était plus qu'une formalité pour des Belges maîtrisant leur sujet, avec un De Bruyne omniprésent, alors que les Irlandais, qui ont montré leurs limites techniques, avaient déjà abdiqué. 

Christian Grégoire