Le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps et son staff
Le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps et son staff | AFP

Kylian Mbappé, Lucas Hernandez, Léo Dubois, les Bleus face aux bleus

Publié le , modifié le

C'est jour de rassemblement à Clairefontaine où l'équipe de France va débuter sa préparation pour ses deux prochaines rencontres comptant pour les qualifications de l'Euro 2020 face à l'Islande (vendredi à Reykjavik) et la Turquie (lundi prochain au Stade de France).

Les champions du monde ont perdu leur capitaine Hugo Lloris pour plusieurs mois à la suite d'une grosse luxation du coude, ce samedi en Premier League. Mais ce forfait n'est que le premier d'une série qui risque bien de s'allonger dans les prochaines heures. On savait déjà Paul Pogba absent en raison de sa blessure persistante à une cheville, et hier soir, lors du derby Saint-Etienne – Lyon, un autre membre de l'équipe de France s'est blessé. Moins impressionnante que celle de Lloris, la blessure de Léo Dubois (touché à une cuisse) l'a tout de même contraint à laisser ses coéquipiers terminer le match à dix. Attendu dans l'après-midi à Clairefontaine par l'équipe médicale des Bleus, le latéral droit y a fait constaté sa blessure. Forfait, le Lyonnais a laissé Didier Deschamps face à une situation compliquée, le poste n'étant pas le plus riche en options. C'est donc Djibril Sidibé, habitué du groupe France mais qui a disputé les 31 premières minutes de sa saison en championnat samedi dernier avec son nouveau club d'Everton, qui rejoint la liste.

Autre sujet d'inquiétude, celui concernant Lucas Hernandez. Le genou du défenseur du Bayern Munich n'est apparemment pas suffisamment remis. Il n'a pas joué samedi en Bundesliga, et son club, par la voix de son entraîneur NiKo Kovac puis de son médecin, s'est clairement opposé à sa convocation en équipe nationale. "Je suis responsable de la santé de Lucas Hernández et je déclare qu’il ne peut pas jouer dans les prochains matches de l’équipe nationale française, une convocation n’a donc aucun sens", a ainsi affirmé Hans-Wilhelm Müller-Wohlfahrt. "Je ne suis pas là pour remettre en cause la situation", a de son côté plaidé Deschamps. "Je ne compte pas le faire jouer sur une jambe. Je sais bien que l'intérêt du Bayern est de le faire travailler pendant les matches internationaux pour l'utiliser tout de suite après", a ajouté le sélectionneur.

Dans l'attente de Mbappé

Mais comme une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule, le cas de Kylian Mbappé n'est guère plus rassurant. Egalement touché à une cuisse, le prodige français n'a pas non plus participé au dernier match de son équipe, samedi face à Angers (4-0). "Ce n'est pas une rechute mais la cicatrice et le nerf sont trop proches, on a une réaction inconfortable et on doit traiter", a précisé son entraîneur Thomas Tuchel. En conférence de presse, Didier Deschamps a assuré qu''il n'était "pas là pour prendre des risques" avec l'intéressé, et comme pour Hernandez et Dubois, il se pliera aux recommandations de l'équipe médicale des Bleus et de son médecin Franck Le Gall.

Seule note positive du côté de l'infirmerie tricolore est le retour de N'Golo Kanté. Indisponible en septembre suite à une blessure à une cheville, l'inusable milieu de terrain de Chelsea -qui a même marqué dimanche- sera bien présent pour aborder les deux prochains matches qui s'annoncent déterminants.
"Je préfère que tout le monde soit disponible, a résumé Deschamps. NG est un joueur très important, et c'est une très bonne chose qu'il soit avec nous pour ce rassemblement"Alors qu'il leur reste encore quatre rencontres à disputer, les Bleus sont co-leaders du groupe H avec la Turquie. Vendredi, ils se rendront en Islande (troisième à trois points), puis accueilleront lundi la Turquie au Stade de France. Seuls les deux premiers du groupe obtiendront leur qualification pour l'Euro 2020.