Stones, Dier, Alli, Kane Angleterre
John Stones, Eric Dier, Dele Alli et Harry Kane, les nouveaux joyaux de la Couronne anglaise | AFP

Kane, Alli, Vardy, Dier, Rashford, Sterling, Barkley les visages de la nouvelle Angleterre

Publié le , modifié le

L’Angleterre débute son Euro contre la Russie. Souffle sur cette sélection des Three Lions un vent nouveau, celui de la fraîcheur avec ces nouveaux visages qui doivent permettre à l’Angleterre d’oublier les déceptions passées et enfin réussir un résultat significatif, 20 ans après leur dernière demi-finale dans une compétition internationale. Ils s’appellent Harry, Jamie, Dele ou encore Marcus et sont la relève d’une génération dont Wayne Rooney est l’un des derniers symboles.

La défense : John Stones

Campbell, Ferdinand, Terry… Former de grands défenseurs centraux, l’Angleterre sait faire. Le dernier nom de la lignée s’appelle Stones, John Stones. A 21 ans, le défenseur d’Everton symbolise la relève. Si Roy Hodgson, le sélectionneur, n’en fait pas un titulaire préférant l’alliage Gary Cahill-Chris Smalling, John Stones ne devrait pas tarder à prendre le pouvoir au sein de la défense centrale anglaise. Peut-être après l’Euro 2016 et un futur transfert chez un cador du Vieux Continent. A 21 ans, les futurs grands défenseurs centraux sont rares et celui qui fait ses débuts avec la sélection à 19 ans un soir d’août 2013 en est un. Cela explique pourquoi Chelsea, Manchester United ou encore Barcelone réfléchissent à mettre 50 millions d’euros sur la table.

Le milieu : Raheem Sterling, Ross Barkley, Dele Alli, Eric Dier

Quand on a eu David Beckham, Paul Scholes, Steven Gerrard ou Frank Lampard pour animer le jeu, on se dit qu’on ne sera pas forcément aussi gâté dans le futur. Mais après quelques années d’errance, l’Angleterre voit pointer une nouvelle génération de milieux talentueux. Et pas que des milieux axiaux en plus. Ils jouent à Tottenham, à Manchester City ou à Everton et ont moins de 23 ans. Dele Alli (22 ans), Eric Dier (21 ans), Ross Barkley (22 ans) et Raheem Sterling (21 ans) sont des joyaux que Roy Hogdson est bien décidé à préserver et utiliser. Alli et Dier ont profité de l’exceptionnelle saison de Tottenham (deuxième de Premier League) pour faire leur trou en sélection. Ils ont délogé les Henderson, les Milner pour prendre les clés du jeu anglais. Eric Dier peut jouer en défense centrale ou au milieu de terrain, mais Hodgson l’aligne en sentinelle devant la défense.

Son compère, Dele Alli, lui joue un cran plus haut et a inscrit son premier but avec les Three Lions lors de la rencontre post-13 novembre contre la France. Les deux hommes ont fait leur début à l’automne 2015 en sélection. Ross Barkley est un peu plus « vieux » : sa première apparition en sélection date de septembre 2013. Il était de la débâcle au Brésil même s’il n’était pas titulaire. Couvert d’éloges à ses débuts, Barkley est depuis rentré dans le rang. A 22 ans, il a encore le temps, mais il a été dépassé par les deux jeunes pousses des Spurs. Enfin le dernier larron, Raheem Sterling a éclaté à Liverpool. Devenu le joueur anglais le plus cher de l’histoire suite à son transfert à Manchester City pour 62,5 millions d’euros, cet ailier aura la charge de dynamiter l’attaque anglaise par ses dribbles et ses courses folles.

L’attaque : Harry Kane, Jamie Vardy, Marcus Rashford

Le grand numéro 9 que l’Angleterre attendait depuis la retraite d’Alan Shearer. Ce n’est pas un désavoeu à Wayne Rooney mais le joueur de Manchester United a toujours été bien plus qu’un buteur pour l’Angleterre. Harry Kane, lui, est un pur avant-centre. A 22 ans, l’attaquant de Tottenham doit confirmer son excellente saison chez les Spurs sous la tunique blanche. Pour ce jeune joueur qui a débuté dans les buts chez les Ridgeway Rovers, club de jeunesse de David Beckham, cet Euro tombe au bon moment. Absent du désastreux Mondial 2014 (élimination au premier tour), il compte désormais 12 sélections et 5 buts. Après avoir bourlingué (Milwall, Norwich, Leicester), il s’est imposé à Tottenham où il a explosé cette saison terminant meilleur buteur de Premier League (25 réalisations).

Outre Kane, Roy Hodgson, peut aussi compter sur Jamie Vardy, le buteur de Leicester, la sensation de la saison outre-Manche. Eclot sur le tard (29 ans), cet attaquant a inscrit 24 buts en Premier League cette saison. C’est l’autre arme offensive des Three Lions. Cornaqué et alimenté en ballons par Wayne Rooney, repositionné en numéro 10, le duo Vardy-Kane peut faire des dégâts. Enfin, surprise de cette sélection, Marcus Rashford (18 ans) est le petit nouveau. Le jeune joueur de United a toujours réussit ses débuts. Auteur d’un doublé pour son premier match avec United (contre Midtjylland en Europa League), auteur d’un doublé pour son premier match en Premier League (contre Arsenal) et buteur lors de sa première sélection avec l’Angleterre (contre l’Australie le 27 mai dernier), Rashford n’a pas perdu de temps. Il pourrait même devenir le plus jeune joueur anglais à disputer un match en compétition. S’il entre contre la Russie, Rashford âgé de de 18 ans et 224 jours effacerait des tablettes Wayne Rooney qui avait 18 ans et 224 jours lors de France-Angleterre (2-1) en 2004.