Joachim Löw
Plutôt décontracté, le sélectionneur de la Nationalmannschaft au Stade de France ! | AFP

Joachim Löw : " Je ne m'attendais pas à ça !"

Publié le , modifié le

À l'issue de ce premier 0-0 de cet Euro 2016, entre l'Allemagne et la Pologne, le sélectionneur des champions du monde a tenu, même si son équipe a été mise en échec, à rester serein. Sa grande satisfaction de la soirée est la bonne prestation de sa défense, marquée notamment par le retour de Mats Hummels. Par contre, devant, c'est plus la soupe à la grimace...

Que retenez-vous de la performance de votre défense ?

Joachim Löw : Je suis satisfait dans l'ensemble. L'équipe entière a très bien travaillé. Nous avons su limiter les contres de la Pologne, alors que c'est une équipe excellente dans ces phases précises. En seconde période, nous nous sommes créés quelques occasions alors que, jusque là, Manuel Neuer n'avait pas eu énormément de travail. La rentrée de Mats Hummels a été positive, tout comme le match de Jérôme Boateng. Ma défense centrale a retrouvé toute sa solidité.

Par contre, au niveau de l'attaque, vous êtes resté muets, est-ce inquiétant ?

J.L. : Aujourd'hui, en attaque, on a joué avec Mario Götze en pointe. C'est vrai, on ne s'est pas créé beaucoup d'occasions. Mais ça vient du fait que, dans les trente derniers mètres, nous n'avons jamais pu accélérer. Nous n'étions pas assez rapides dans nos enchaînements. Nous n'avons pas eu vraiment l'intensité nécessaire. J'ai trouvé que nous étions saccadés dans notre manière d'attaquer. Et comme les Polonais étaient présents au pressing, on n'a jamais pu développer notre style habituel. Je ne m'attendais pas à ça ! Mais les deux équipes étaient fortes défensivement, ce qui explique ce score de parité. On a parfois abusé de longs ballons dans leurs seize mètres et il nous attendaient dans ce domaine. Les défenseurs centraux polonais sont très forts dans les duels aériens. On a aussi essayé de jouer au sol, mais on n'a jamais su nous imposer.

Depuis plusieurs compétitions, l'Allemagne connaît toujours des difficultés lors de son deuxième match. Comment l'expliquez-vous?

J.L. : Cette fois, nous sommes tombés contre une formation très bien en place sur le plan défensif. Que vous dire d'autre sur cette tradition du deuxième match compliqué ?... En fait, nous sommes une équipe plus à l'aise quand l'enjeu impose de jouer offensivement. Dans les phases de poules, ce sont de terribles batailles. Dans les autres groupes, les favoris ont aussi des problèmes devant, pour marquer des buts. À partir des huitièmes de finale, nous aurons plus d'espaces pour gagner les matches.

Comment allez-vous préparer votre prochain rendez-vous contre l'Irlande du Nord ?

J.L. : On ne va pas changer grand-chose à nos habitudes... L'Irlande du Nord a gagné contre l'Ukraine, mais nous restons en tête du groupe. Notre but est de conserver cette place de leader. On va profiter de notre journée de libre pour analyser deux-trois choses. On va rester concentrés et nous sommes certains que l'on réussira notre match. On va bien récupérer et, dans deux ou trois jours, nous allons regarder les vidéos pour analyser et préparer la suite. On pourra travailler à l'entraînement, pour peaufiner certains automatismes. Jusqu'à mardi, on a la possibilité de travailler des aspects concrets pour le match suivant.

Nicolas Gettliffe